Pour que Béhanzin ne se Retourne pas dans sa Tombe

Béninois, levez-vous !

image Les Français et les Européens qui n'aiment rien tant que nous enfermer dans l'erreur, la sujétion, la division, la régression et la bêtise, ces Blancs ennemis séculaires des Noirs et de l'Afrique qu’ils veulent à jamais soumise et exploitée, ont comploté pour nous imposer Yayi Boni, bien qu'il soit criminel, corrompu et sans aucune lumière pour nous guider. Les Blancs ne font que ça : nous enfermer avec le diable, nous pousser sur la mauvaise route afin de tirer parti de nos errances, de nos difficultés et de l'obscurité qui en découle pour notre peuple et notre race. Cette méthode, cette haine et cette volonté de nous dominer ne date pas d'hier. Béhanzin y avait été confronté. Et il y a opposé un refus radical ; il a combattu les ennemis de notre race ; il a lutté avec vaillance pour nous libérer de leur domination. Aujourd'hui alors que les Blancs ont des représentants dans nos pays et que ceux-ci passent le plus clair de leur temps à leur faire rapport de tout ce qu'il se passe chez nous, tout se passe comme si la longue supercherie planifiée nommée élection qui a fini par la proclamation de Yayi Boni par une Cour constitutionnelle fantoche est méconnue d’eux.

En vérité, ils ont cyniquement comme à leur habitude et au mépris des valeurs qu'ils disent vénérer – liberté, justice, démocratie – réalisé des affaires sur le dos de notre peuple ; leurs intérêts économiques, financiers et politiques ont été privilégiés aux valeurs qu'ils prétendent défendre. Le besoin perfide d'assommer les Noirs de difficultés insurmontables pour mieux les exploiter dans les décennies à venir, ce besoin inhumain et malsain a prévalu sur l'humanité, la vérité, la civilisation, la pitié, l'amour du prochain, toutes valeurs éminemment chrétiennes, de cette chrétienté dont ils se réclament pourtant.

Pour toutes ces raisons, il faut que nous sachions d'où Yayi Boni tire le cran avec lequel il a administré une violence symbolique inouïe à tout un peuple ! Il n'y a que des Blancs, les Français en tête, qu'il peut tirer cet appui qui a motivé son obstination. Car dans son aveuglement idiot, il n'a pas mesuré la nocivité du poison que le soutien des Blancs lui a fait administrer  à son propre peuple.

Toute la démarche de Yayi Boni est basée sur la haine de soi. C'est la haine de soi qui amène, celui qui s’est autoproclamé homme du Nord à s'entourer de gens du Sud pour barrer la route à un homme du Sud. C'est la haine de soi qui l’amène à s'appuyer sur des gens de l'Ouémé pour faire injustice à un homme de l'Ouémé. Et cette haine de soi est le poison principal que manient les Blancs contre nous. Tant que nous sommes divisés, ils savent que nous ferons leur volonté. Et Yayi Boni lui-même n'a été soutenu par eux que parce qu'ils savent qu'il est faible, rejeté par son peuple dont il ne tient pas sa légitimité, et donc que sa faiblesse l'incline à faire leurs quatre volontés, au détriment de la volonté ou des intérêts de son peuple.

Béninoises, Béninois mes chers compatriotes allons-nous laisser se perpétrer ce sordide complot dans lequel les Blancs, race perfide, inhumaine et décevante ont une part fondamentale ?

Non ! Béhanzin avait été confronté au même défi à la même tragédie. Et sans hésiter avec courage et détermination notre héros est allé au combat. Il a lutté avec l’énergie de la légitimité et de l’espérance ; il a résisté avec foi en l’avenir ; il a donné du fil à retordre aux Blancs ; et malgré sa défaite dans d’âpres combats inégaux, il a continué la lutte sous d’autres formes, jusqu'à son dernier souffle. Alors les Blancs ont senti que BEHANZIN incarnait une race éprise de liberté et de courage. Un peuple qui sait dire non ! Et ils  ont retenu la leçon. C'est pour cela qu'ils s'acharnent à contrecarrer cette volonté de dire non !

Mais mes chers frères, mes chères sœurs, le moment est venu de nous montrer dignes des Béhanzin, Bio Guerra, et Kaba !

Nous devons dire non à la haine de soi !

Nous devons dire non au poison subtil des Blancs !

Nous devons dire non à leur jeu perfide qui consiste à nous choisir nos dirigeants parmi ceux qui sont les plus méchants !

Est-ce que c'est l'Afrique qui a choisi Hitler à l'Allemagne ? Est-ce que c'est l'Afrique qui a choisi Mussolini à l'Italie ? Est-ce que c’est le Bénin qui a choisi Pétain à la France ?

Et pourquoi les Blancs, la France, l'Europe s'ingénient-ils à nous choisir en sous-main nos dirigeants ? Et si seulement ce choix était inspiré par de l'humanité ! Pourquoi nous choisissent-ils en sous-main et avec perfidie des dirigeants qui font plus de mal à leur peuple qu’Hitler ou Mussolini n'avaient fait à leur peuple?

Béninoises, Béninois levons-nous ! Unissons-nous ! Ne laissons pas passer cette violence symbolique et politique sinon, nos fils, nos petits-fils et même nos arrière-petit-fils ne s'en relèveront jamais. Et Béhanzin se retournera dans sa tombe !

Binason Avèkes

clip_image001

Copyright, Blaise APLOGAN, 2010,© Bienvenu sur Babilown

Toute republication de cet article doit en mentionner et l’origine et l’auteur sous peine d’infraction

clip_image001

Publicités

3 commentaires

  1. Décidément, vous ne connaissez pas assez vos compatriotes, qui eux ont déjà tourné à tort ou à raison la page de cette élection.
    Heureusement d’ailleurs, cela nous évite le scénario ivoirien. Que de gâchis!
    Gardons notre énergie pour voir quelle partie nous pouvons tirer de cette situation pour faire un pas de plus dans le développement de notre cher pays.
    Affûtons nos armes pour les élections dans 5 ans ça passe si vite dans la vie d’une nation(malheureusement sans Tchoco Tchoco, mais vous en avez de meilleurs). Transformons notre échec en victoire.

  2. C’est maintenant que le combat commence ! Yayi Boni a infligé une violence symbolique inadmissible aux Béninois. Comme l’a dit Martin Luther King, les changements les plus fondamentaux sont portés par une minorité d’hommes. Et nous faisons partie de cette minorité ! Tant que Yayi Boni ne sera pas décapité ( tout au moins politiquement) pour les crimes mortels qu’il a commis ( violence symbolique à tout un peuple) eh bien le peuple sera en lutte ! Et la lutte ne fait que commencer.Mort aux violeurs de la conscience collective ! Morts au voleurs électoraux ! A partir du 6 Avril, si Yayi montait sur ce pouvoir usurpé, son nom officiel sera L’ENCULÉ DE TCHAOUROU ! PRÉSIDENT de la GRANDE COMPAGNIE THÉÂTRALE DU BÉNIN ! Car il n’est pas mon Président ; il ne pèse pas plus de 15 % il a volé les élections et la preuve peut en être portée

Les commentaires sont fermés.