Héros Hier, Zero Today : 3000 Agents Sacrifiés sur l’Autel de Bigpharma

Le Ministre de la santé français annonce le chiffre de 3000 agents de santé suspendus en ce jour sur les 2700 000 personnels que compte l’assistance publique.

A en croire le ministre, ces suspensions concernent « essentiellement du personnel des services supports », « très peu de blouses blanches », la plupart sont « temporaires » alors que « quelques dizaines de démissions » pour refus de vaccination sont à déplorer.

 Il n’y a pas eu de rupture dans la continuité des soins malgré quelques tensions très locales », ajoute le ministre, dans une logique triomphaliste d’euphémisation d’un crime social sans précédent – atteinte aux droits fondamentaux de la personne et des travailleurs — étayé par une loi inique et injuste votée par un régime oligarchique et tyrannique.

On imagine le régime satisfait du « peu » de nombre d’agents suspendus, dans un contexte où pourtant leur insuffisance est un facteur clé dans l’engorgement des unités de réanimation, motif et prétexte des mesures drastiques prises par le gouvernement depuis le début de la pandémie.

Pour le gouvernement, et on le découvre avec stupeur,  le nombre 3000 – qui a la miraculeuse rondeur des chiffres providentiels —  est un epsilon comparé aux 2. 700.000 agents de santé dont l’écrasante majorité s’est plié au jeu du chantage et de la  violence de M. Macron. Ainsi, le Président de la République, insoucieux de l’ignominie de sa méthode antirépublicaine et antidémocratique –peut savourer son succès d’avoir conduit la quasi-totalité du troupeau à l’abattoir vaccinal.

L’axe de la communication gouvernementale  est de souligner le caractère négligeable et dérisoire du nombre des résistants tenus pour des antivax ringards – sachant que le vaccin lui-même est posé comme une panacée — comparé au nombre des dociles passés en contrebande comme étant en phase avec les mesures autoritaires et contraignantes du gouvernement.

En cette période où la statistique est devenue un outil extrêmement malléable de la rhétorique gouvernementale et qui étaye parfois des raisonnements métaphysiques, force est de constater que le gouvernement ne s’embarrasse pas de sacrifier 3000/2 700000 soit 0,11% des agents. Curieux paradoxe : ou bien la pandémie est grave comme le gouvernement le proclame jour et nuit depuis des mois et pas un seul soignant ne devrait manquer à l’appel, ou bien elle n’est pas grave et on peut se passer de quelques milliers d’agents de santé comme le fait le gouvernement qui pense s’en tirer à bon compte en nous assurant que les sacrifiés ne seraient pas des « blouses blanches ». En somme, pour Macron et sa bande d’originaux, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes : les résistants sont en nombre dérisoire et leur défection ne pose aucun problème sérieux. « Youpi, on a gagné ! »

Mais là où le bât blesse c’est au niveau de la réversibilité des arguments philosophiques souvent assenés par les bienpensants et autres philosophes 2.0  sur le sens et la valeur des nombres lorsqu’ils touchent à la vie humaine. Or 0,11 c’est aussi à peu près le chiffre de la létalité du covid à l’échelle mondiale ; chiffre pour lequel on n’a pas hésité à mettre en danger la vie des 99% autres, au motif qu’une vie est une vie et en vaut une autre.

En clair, lorsque  cela arrange les affaires de Bigpharma, le gouvernement met en avant et défend avec acharnement le fait qu’une vie en vaut une autre. Mais tout à coup, lorsque ces mêmes intérêts sont menacés – réellement ou symboliquement – ce principe éthique cesse d’être valable, et Monsieur Macron et sa bande de pervers foulent au pied la vie de 3000 agents de santé – héros hier et zéro aujourd’hui…

Aminou Balogun et Ahandeci Berlioz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s