Beaujolais Politique Africain : Tchad, le Déby Nouveau est Arrivé !

Le Beaujolais Africain

Comment expliquer le hasard qui veut que dans quatre pays africains francophones d’Afrique, des fils ont succédé à leurs pères comme présidents à la mort de ceux-ci, bien que ces pays passent pour être des républiques, alors que ce genre d’aberration politico-éthique est à peu près impensable dans les pays anglophones ? Comment expliquer cette différence scandaleuse qui saute aux yeux sinon par la nature de la colonisation française en Afrique, le refus français d’accepter l’indépendance des Noirs africains, — alors qu’elle accepte bien celle des Blancs africains dans le Nord du continent —  et la perpétuation de la philosophie coloniale sous les dehors d’une sinistre supercherie, sur fond de chantage à la division, la guerre et la mort.  Il s’agit du Togo, de la RDC, du Gabon, et maintenant du Tchad.

Dans le cas du Tchad, ce qui est pathétique et pitoyable c’est que le fils Deby accepte de succéder à son père selon le bon vouloir et les plans de  ceux qui trois décennies plus tôt avaient confié ce même rôle à son père, sans ce douter que tôt ou tard, et sans doute plus tôt que tard, il subira le même sort.

Accepte-t-il ce rôle la mort dans l’âme ? Ou bien est-ce parce que ceux qui, dans leur parti-pris colonialiste  le lui confient, ont touché un point faible d’intérêt personnel ?  Se soumet-il à la volonté d’une caste qui trouve son compte dans la confiscation néocoloniale du pouvoir du peuple contre les miettes que l’Occident voudra bien leur laisser du pillage du Sahel et du Tchad ?  Accepte-il ce rôle en toute connaissance de cause pour le bon plaisir, les joies du pouvoir, les harems à constituer et les milliards à détourner en toute impunité dans les paradis fiscaux et les banques occidentales ?

Quid de la Démocratie ? Quid des Tchadiens, qui dans leur écrasante majorité sont frustrés de leurs droits politiques,  et voient leur pays pillés par les Occidentaux depuis des décennies pendant qu’ils crèvent de faim ou s’élancent à corps perdus dans des aventures migratoires qui au mieux finissent dans la traite négrière dans les pays arabes ou au pire dans les fonds de la Méditerranée ?

Contrairement à l’Angleterre qui ne se permet pas de s’immiscer dans l’intimité politique de ses ex-colonies, sans états d’âme, la France a tour à tour produit le Eyadema nouveau, le Bongo nouveau, le Kabila nouveau. Voici venu le Déby nouveau ! Vive le Beaujolais politique africain !

Aminou Balogun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s