Afrique, 500 ans de Covid-19

baobab

Après tout, complotisme ou pas, il va de soi que l’objectif visé par les Occidentaux derrière l’histoire proprement farfelue du Covid-19 n’est pas méchant pour les Blancs en général, même les Russes qui ne manqueront pas d’y adhérer tactiquement ; sans oublier les « Aryens » et les Chinois peuples réalistes, férus de mimétisme et technologiquement sans états d’âme – c’est-à-dire qui ne s’abîment pas dans des questionnements philosophiques en matière de choix technologiques.

Alors cet objectif caché mais gros comme le nez au milieu de la figure du temps géopolitique,  quel est-il au juste ? En bien, il s’agit de créer un univers plus que jamais technologiquement dynamique, où la dématérialisation va renvoyer à l’antiquité ancienne toutes nos pratiques d’échange actuelles ! Tout ceci en lien avec la mise en place de la technologie 5G, et de son corollaire,  « l’Internet des objets.» Le volet transhumaniste, anticipé par des lois idoines dont certaines sont d’un inhumanité sidérante, sera avancé et renforcé, avec à la clé le projet HET, Human enhancement technologies, qu’on peut traduire par l’Augmentation de l’être humain et dont le but affiché est de décupler nos capacités physiques et cérébrales actuelles qui semblent ne plus nous inspirer fierté.

Enfin, la question de la démographie  qui hante les occidentaux (avec pour chef de file, Bill Gates) sera attaquée de front. La question lancinante pour les Européens est: comment conserver voire accroître leur ponction des richesses du monde, notamment celles de l’Afrique – si les populations spoliées devait voir dans la reproduction une valeur de survie ? Tant il est vrai qu’on a moins de mal à priver un groupe de 100 habitants de la plus grande part de ses ressources plutôt qu’une collectivité de 10.000 âmes en croissance, jeunes de plus en plus vigilantes et  exigeantes.

C’est dire que l’Afrique sera au centre de cette offensive cruciale dont le but vise à réduire et contrôler la population, non seulement par les méthodes conventionnelles que sont l’esclavage, les guerres et les génocides employés jusqu’à présent avec une efficacité mitigée,  mais notamment par des méthodes biologiques naturalisées et visant entre autres choses à stériliser  massivement les populations et limiter leurs capacités reproductrices.

Voilà en gros les objectifs cachés du nouveau monde dont Covid-19 est le prétexte pandémique.

A tout point de vue, hormis le prix direct qu’ils paient et dont ils n’ont du reste pas l’apanage – on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs – les Blancs, mais aussi les Aryens et les Chinois, n’ont rien à perdre bien au contraire. C’est surtout l’Afrique qui sera mise en couples réglées d’une manière plus que jamais scientifique afin de contrôler le pillage de ses ressources qui enrichissent l’Occident et le reste du monde, sauf elle. Mais, de ce point de vue, qu’y a-t-il de vraiment nouveau depuis 500 ans ?  Juste une radicalisation de l’existant que permet Covid-19.

Aminou Balogun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s