Tronc de Chêne dans le Mississippi : Questions sur l’Identité Américaine

Comment des Européens, qui se sont retrouvés sur un continent étranger à leur terre d’origine, après y avoir massacré ses occupants et fait violence sur des Noirs amenés de force d’Afrique pour y être utilisés comme des esclaves de son aménagement économique source de leur prospérité, comment ces  Européens, disons-nous, sont-ils parvenus à faire croire au monde que leur transplantation géographique et les crimes qui la rendirent possible ou l’accompagnèrent étaient suffisants pour justifier une mutation qui fait d’eux des Américains ? Des chiens enragés peuvent-ils se proclamer des loups ? Génocides et esclavage – eussent-ils duré quatre siècles – suffisent-ils à entériner cette insidieuse mutation ? Un tronc de chêne européen jeté dans le Mississippi, peut-il devenir caïman ?

Passe encore, pour ces Européens, l’usage psychologique de cette dénégation symbolique, mais comment diable ceux qui sur cette terre ne sont pas des Blancs et qui pensent peuvent-ils faire leur cette affabulation fonctionnelle d’une transfiguration identitaire pour le moins insidieuse ?

Adenifuja Bolaji

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s