Oriki du Covid-19 : leçon d’Humilité

Blog1

La culture africaine  est cohérente en puissance, ou plus exactement puissamment cohérente, dans son approche de l’existence et des rapports entre les êtres et les choses. Le drame sanitaire que nous vivons actuellement, le COVID-19, en fournit un exemple  dont le contraste est saisissant, d’un point de vue anthropologique.  Alors que les Occidentaux embouchent la trompète de la guerre contre le virus SARS-COV-2, l’agent pathogène responsable du COVID-19, les Yoruba,  peuple à la culture forte et riche, qui a traversé l’espace et le temps du vaste monde, de l’Afrique de l’Ouest aux Amériques, les Yoruba, disons-nous, accueillent le Covid-19, si l’on ose dire, à bras ouvert. Ils lui font une place dans le riche espace du verbe, où tout jaillit, prend sens et essence. Ils déroulent l’écheveau magique du virus, nous font entendre et vivre l’Oriki du Covid-19.

L’Oriki est une série de phrases adressées sous forme de salutations à un être. L’Oriki se rattache essentiellement à un ancêtre mythique commun duquel est issu uni-linéairement un groupe de personnes. L’Oriki apparaît donc comme l’attribut d’un « clan primaire. C’est en quelque sorte un panégyrique génératif qui oscille entre l’essence et l’existence d’un être, d’une personne, d’une chose, ou d’une institution. L’Oriki permet d’exprimer la destinée d’un enfant par exemple, ou de faire l’éloge de faits marquants de la lignée à laquelle appartient l’enfant. Ainsi, les Oriki peuvent avoir des longueurs très diverses d’une personne à l’autre, d’un groupe à l’autre.

Et par les temps qui courent le Yoruba renoue avec sa culture, et donne au langage la fonction cathartique qui a toujours été la sienne. Il donne leur nom et leur identité au virus et à la maladie qu’il cause. Il les reçoit dans l’espace infiniment ouvert du verbe, où chaque chose à sa place, son origine et sa destinée.

Je te nomme, je te loue, donc je me réconcilie avec toi. Je te reconnais, tu es des nôtres, tu es parce que nous sommes… O wa n’tori a wa, O si ntori a si ! Loin de la rhétorique guerrière des Occidentaux, l’Oriki du COVID-19 est une grande leçon d’humilité, comme seule l’Afrique sait  en administrer depuis des millénaires, souvent au prix fort de sa liberté.

Adekoya Badero

Old radio

copyright5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s