Nigeria : Avec Covid-19, la Colombe du Mariage a du Plomb dans l’Aile

Blog1

Lorsque Ademola Adedigba a demandé la main de sa petite amie, Halimah Sulaiman, en novembre dernier, ce n’était qu’une question de temps pour leur mariage.

Adedigba a rencontré sa fiancée il y a quatre ans lors d’un rassemblement social d’un ami de la famille et presque immédiatement, ils ont commencé leur histoire d’amour.

Deux ans plus tard, quand il s’est senti assuré d’avoir trouvé l’amour de sa vie, il s’est agenouillé et a posé la question cruciale. Leurs plans de mariage ont commencé presque immédiatement.

Mais ensuite, la pandémie de coronavirus a frappé, brisant tous leurs plans.

Au début, comme de nombreux Nigérians, M. Adedigba ne s’est pas laissé décourager par l’épidémie du virus qui a fait parler d’elle pour la première fois en décembre dans la Chine lointaine.

Mais lorsque le premier cas de COVID-19 a été signalé au Nigeria, la peur a commencé à s’infiltrer. Ce n’est qu’un peu plus d’une semaine avant le grand jour qu’il a pris conscience que ses projets de mariage allaient tout simplement foirer.

«Environ 10 jours avant la date du mariage, j’ai commencé à avoir le sentiment que tous mes efforts étaient en train de se perdre. Je ne l’ai jamais vu venir », a-t-il déclaré à PREMIUM TIMES.

Peu de temps après, le gouvernement nigérian a imposé des restrictions de circulation dans certains États et des rassemblements à forte densité, pour faire respecter l’ordre de distanciation sociale – des mesures considérées comme strictes pour arrêter la propagation du virus.

Adedigba a déclaré que c’était la goutte d’eau finale qui avait bouleversé ses plans vieux de plusieurs mois.

Avoir ses plans de mariage annulés n’est pas une mince affaire dans le grand schéma des choses. Pour M. Adedigba, se réconcilier avec la dure réalité n’est pas allé sans dommages émotionnels à son âme. Non seulement il avait le cœur brisé par la quantité de temps et de ressources qui avaient été investis dans la planification du grand jour, mais il était également découragé et ne pouvait pas trouver quoi faire ensuite.

«Je sentais que rien n’allait arrêter la journée, nous avions fait tous les préparatifs de réservation de salle, de souvenirs et tout.

«J’avais vraiment le cœur brisé quand j’ai vu tout cela n’allait pas aboutir. Ma fiancée ne s’en est pas encore remise », a-t-il déclaré.

Interrogé sur ce qu’il a fait par la suite, il a déclaré qu’un consensus familial a suggéré que le mariage soit reporté jusqu’à la fin de la pandémie.

Des Adedigba, il y en a en grand nombre au Nigeria, hommes ou femmes, dont les plans de mariage ont été ruinés par l’émergence soudaine de la pandémie, qui a nécessité des mesures de restriction et de distanciation sociale afin d’en enrayer la propagation. Ces annulations de mariage ont mis à genoux l’industrie nigériane du mariage qui, à en croire le groupe d’études de marché TNS Global, pèse des millions de dollars américains

Un mariage nigérian peut coûter jusqu’à 6 millions et 8 Millions CFA avec des listes d’invités correspondant à des budgets surdimensionnés,  certains mariages dans le pays pouvant accueillir en moyenne 500 invités.

Mais à la suite de la pandémie mondiale, de nombreuses industries, y compris l’industrie du mariage – un secteur en forte croissance au Nigeria – ont été mises à genoux.

Ce n’est qu’en mars que le Nigeria Center for Disease Control (NCDC) a déconseillé les rassemblements de 50 personnes ou plus pendant la pandémie que le glas de la mort induit par les coronavirus a frappé l’industrie.

Les retombées chaotiques dans les affaires pour les planificateurs de mariage, les vendeurs, les DJ, les traiteurs ont causé suffisamment de souffrance à l’ère de la pandémie.

« Les affaires ont été grandement affectées », a déclaré Chalya Wuyep, PDG de 601 Event.

L’organisateur d’événements basé à Abuja a déclaré qu’il y avait une sérieuse bousculade pour annuler ou reporter les prochaines dates de mariage, ce qui a eu un impact sur la santé économique des professionnels du secteur de l’événementiel, en particulier des travailleurs informels qui sont souvent payés quotidiennement.

«J’ai dû reporter ou annuler les horaires de mariage de mes clients ces derniers mois. On craint de plus en plus que les clients soient perdus à cause de cette pandémie.

«Mais je suis désolé pour mes clients qui doivent subir le traumatisme du report des mariages, je les conseille sur ce qui est bon pour eux et tout ce que le gouvernement essaie de ramener à la normale leur est bon. C’est ce que je leur conseille.

« Mais bien sûr, je suis aigrie par l’effet que cela aurait davantage sur les travailleurs informels de l’industrie – les vendeurs, les serveurs, les traiteurs, les DJ et tout », a-t-elle déclaré.

Cependant, elle est optimiste, les affaires vont exploser une fois que les choses redeviendront normales, pense-t-elle, car elle prévoit une concurrence intense pour sécuriser la clientèle après la pandémie.

ibinimori

copyright5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s