2019, Avalanche de Beautés Noires : Ça vous en Bouche un Coin

blog1

Les lauréates 2019 de Miss Univers, Miss USA, Miss Teen USA et Miss America sont toutes des femmes Noires. Ces quatre lauréates miraculeuses du cru  2019 ont nom : Zozibini Tunzi, Nia Franklin, Kaliegh Garris, Cheslie Kryst.

blog1.jpg

1. On ne présente plus Zozibini Tunzi, la nouvelle Miss Univers couronnée dimanche. La jeune Sud-Africaine âgée de 26 ans est la première femme noire du pays de l’Arc-en-ciel à détenir le titre de Miss Univers. Elle est une militante qui lutte contre la violence basée sur le genre et est une défenseure de la beauté naturelle, comme décrit dans sa biographie sur le site Web de Miss Univers.

blog1.jpg

2. Nia Franklin représente Miss America 2019. Elle a été couronnée en septembre 2019 et a été la première gagnante du concours Miss America remanié, connu sous le nom de Miss America 2.0, qui a supprimé la partie compétition de maillot de bain, ainsi que réduit certaines exigences désuètes qui mettaient l’accent sur apparitions des concurrents.

L’organisation Miss America est une entité distincte de l’organisation Miss Univers. L’organisation Miss Univers accueille la compétition Miss Univers, ainsi que les concours Miss USA et Miss Teen USA.

blog1.jpg

3. Kaliegh Garris, qui a été couronnée Miss Teen USA 2019 en avril après avoir remporté le titre de Miss Connecticut Teen USA, portait ses cheveux en boucles naturelles lors de la finale du concours. Garris a été la troisième gagnante de Miss Teen USA à être couronnée en portant une coiffure naturelle. Les deux lauréates précédentes étaient Ashley Coleman, Miss Teen USA 1999 et Janel Bishop, Miss Teen USA 1991.

blog1

4. Cheslie Kryst, Miss USA 2019, portait également ses cheveux en boucles naturelles lorsqu’elle a été couronnée en avril.

blog1.jpg

Quatre beautés noires couronnées coup sur coup dans cette Amérique, capitale historique du mépris/haine du Noir ! Ce bilan vous en bouche un coin. Depuis que leur supériorité militaire a eu raison de nous, il y a plus de 500 ans de cela, supériorité maintenue dans le temps, les Blancs ont fait de leur Dieu le seul Dieu qui vaille la peine d’être adoré ; les nôtres étaient relégués au rang d’idoles ou de fétiches d’une sous-humanité grimaçante. Nos langues étaient des patois  ou des dialectes non-évolués, dépourvus d’écriture, et de ce fait indignes de véhiculer la pensée ; notre ascendance égyptienne nous a été déniée, car elle était trop belle pour nous ressembler. Une fois que le Blanc s’est imposé comme l’étalon de la beauté et de l’intelligence, le Noir, posé comme son contraire, est décrété paradigme de la laideur et de l’animalité sous tout rapport. Ce décret idiot  frappa aussi la femme Noire, dont la beauté ne devra jamais être considérée à sa juste valeur, ce qui n’empêchait pas le maître esclavagiste de s’en délecter à sa guise, dans les nuits d’orgies torrides et confuses ;  et même en ces temps soi-disant post-esclavagistes, combien d’assoiffés d’exotisme, avec la bénédiction de la mode, ne goûtent  à son  nectar mystérieux et revigorant. Même toute la race blanche en perte de vitesse démographique semble avoir retrouvé dans le Noir comme une bouée de sauvetage naturelle : le métissage a le vent en poupe, et le Noir – homme ou femme – toujours corvéable et instrumental, est appelé à la rescousse. Il n’est jamais trop tard pour rendre raison à la vérité, certes. Mais reconnaître quatre fois en une année ce qu’on a mis quatre siècles à dénier, ça vous en bouche un coin !

Aminou Balogun

copyright5

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s