Le Cyclone Idai a fait des Ravages en Afrique Australe

Blog1

Le cyclone tropical Idai a laissé des traces dévastatrices de destruction et de morts après avoir balayé le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe en Afrique australe.

Au moins 162 personnes ont déjà perdu la vie dans la tempête dévastatrice qui a secoué la région. Au Mozambique, la ville de Beira a été presque entièrement détruite.

 La Croix-Rouge a déclaré que le cyclone qui a frappé la semaine dernière au Mozambique a endommagé ou détruit 90% de la ville deBeira, alors que le nombre de victimes dans le pays et le Zimbabwe voisin s’élevait à 157.

 Les provinces de Sofala, Manica, Zambezia et Inhambane au Mozambique ont été les plus durement touchées par le cyclone Idai

Les premiers rapports font état de dégâts importants à Beira et aux environs, notamment de maisons détruites.

Au Zimbabwe, au moins 89 personnes sont mortes dans le district de Chimanimani, dans le Manicaland, situé à 406 km à l’est de la capitale du Zimbabwe, Harare, alors que des maisons et des ponts avaient été emportés par une tempête tropicale qui a éclaté vendredi.

 Selon le gouvernement, plus de 300 personnes sont portées disparues.

Les Nations Unies au Zimbabwe ont déclaré que plus de 8 000 personnes avaient été touchées par les inondations dans l’est du pays.

«Malheureusement, des vies ont été perdues et des biens détruits», a déclaré l’ONU dans un tweet:

Selon le gouvernement, le cyclone Idai s’est abattu sur le canton de Ngangu. C’est à Chimanimani que les dégâts sont les plus durs et la plupart des victimes ont été perdues. Plus de cent maisons ont été endommagées par la chute de boue et de rochers.

La tempête a pris naissance dans l’océan Indien et a donné lieu à une tempête de pluie torrentielle qui a débuté jeudi au Mozambique. Les vents soufflaient à environ 160 kilomètres à l’heure, ce qui aurait provoqué des vagues jusqu’à 9 mètres de hauteur.

« Tout est détruit »: 850 000 personnes en danger face au cyclone Idai qui se déplace vers l’ouest

Le cyclone Idai a déplacé 850 000 personnes au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi, et des centaines de milliers d’autres sont en danger alors qu’il se déplace vers l’ouest.

La police et l’armée ont été déployées pour aider à l’évacuation des victimes.

Selon le ministère de l’Information, la visibilité s’est considérablement améliorée, ce qui aidera les hélicoptères de l’armée de l’air à évacuer davantage de personnes.

 L’armée de l’air du Zimbabwe et l’armée nationale du Zimbabwe sont sur le terrain pour sauver des vies.

Le président gouvernement déployé une équipe d’élite de la ZDF, du CIO et d’autres forces de sécurité pour venir en aide aux victimes du cyclone Idai et leur porter secours

Les ingénieurs militaires aideront également à reconstruire

La ministre du gouvernement local, July Moyo, a déclaré que des corps flottaient dans les rivières et que rien ne pouvait être fait pour le moment.

Les routes, les ponts et les téléphones sont actuellement coupés et des centaines de maisons sont détruites.

Paolo Cernuschi, directeur national de la Croix-Rouge internationale (IRC), a déclaré que les équipes de l’IRC au Zimbabwe tentaient d’atteindre les communautés touchées par le cyclone, mais que les infrastructures étaient endommagées et que les équipes ne pouvaient pas atteindre Chimanimani ou Chipinge.

«Des réparations urgentes sont en cours, nous allons donc essayer de nouveau le matin», a déclaré Cernuschi.

Le gouvernement du Zimbabwe a organisé un comité interministériel dimanche matin et a ensuite mis en place 10 sous-comités chargés des zones durement touchées.

Les comités traiteront de domaines liés à la sécurité alimentaire, à la mobilisation des ressources, à la sécurité et au logement, aux transports, à l’eau et à l’assainissement, entre autres domaines critiques.

Un responsable du département des services météorologiques a déclaré que le cyclone s’était considérablement affaibli et avait migré de l’est au nord-est du Zimbabwe.

«Des précipitations allant jusqu’à 200 millimètres ont été enregistrées à Chipinge [situé dans l’est du Zimbabwe], à 118 millimètres au nord de Chipinge et à 102 millimètres à Buhera (sud-est du Zimbabwe)», a déclaré le responsable.

Il a averti que les hautes terres de l’est du pays devraient encore s’attendre à des inondations en raison des pluies torrentielles et a conseillé à la population d’éviter de s’y rendre.

Lundi, les précipitations devraient être minimes. Les précipitations devraient être légères et les conditions météorologiques devraient commencer lundi.

Les efforts de redressement seront à long terme et les efforts de secours sont en cours.

ibinimori

copyright5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s