CPI : Chronique d’une Mort Décrétée par les États-Unis

Blog1

 

Dans le genre « la raison du plus fort est toujours la meilleure » les États-Unis viennent de lancer une fatwa contre la CPI. Au nom de leur sécurité et celle  de la grande cause qu’ils se sont donnée pour se faire bonne conscience après leur génocide des Indiens et quatre siècles d’esclavage des Noirs d’Afrique : protéger Israël, ce peuple innocent et pacifique, qui a été victime d’un génocide de la part des Européens…

CPI, John Bolton prononce ‘‘l’acte de décès’’ de la cour

Le conseiller du président américain Donald Trump à la sécurité nationale, M. John Bolton a menacé de « sanctions » graves la Cour pénale internationale qui a fait part de son intention d’ouvrir une enquête sur des crimes de guerre en Afghanistan. Bolton a rétorqué à cette éventualité « La CPI est déjà morte à nos yeux », avant de se montrer plus précis dans sa menace contre ce tribunal.

John Bolton n’aura jamais été aussi clair sur ce que pense son pays les États-Unis de la CPI. Il a déclaré : « Si la Cour s’en prend à nous, nous n’allons pas rester silencieux… Nous allons interdire à ses juges et procureurs l’entrée aux États-Unis. Nous allons prendre des sanctions contre leurs avoirs dans le système financier américain, et nous allons engager des poursuites contre eux dans notre système judiciaire », a-t-il promis.

Et ce n’est pas tout, aux pays qui essayeront d’assister la CPI de quelque manière que ce soit dans ses enquêtes contre les États-Unis, John Bolton prévient: « Nous ferons la même chose pour tout entreprise ou État qui assiste une enquête de la CPI sur les États-Unis et nous prendrons note si des pays coopèrent avec les enquêtes de la CPI sur les États-Unis et leurs alliés. »

“Les Etats-Unis utiliseront tous les moyens nécessaires pour protéger nos citoyens et ceux de nos alliés des poursuites de cette cour illégitime”, a promis John Bolton devant la Federalist Society.

C’est donc désormais très clair, les États-Unis et leurs alliés ont le droit de commettre les crimes qu’ils veulent dans les pays des autres sans jamais rendre de comptes. Fatou Bensouda et son bureau ne sont finalement que des agents compétents pour faire juger des Africains

ibinimori

copyright5

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s