Imitation et Valorisation Intellectuelle : le Cas des Asiatiques Mongoloïdes

Blog1

Beaucoup de gens pensent que les Asiatiques mongoloïdes  ( Japonais, Coréens, Chinois) imitent les Blancs seulement sur le plan technologique. Mais cette perception est superficielle, voire fausse. En fait l’imitation par les Asiatique des Occidentaux intègre la dimension culturelle, dans ce que celle-ci a à voir avec la représentation de tout ce qui est posé culturellement comme intelligent, cérébral et valorisant. L’un de ces domaines est la musique classique. Les Asiatiques ont jeté leur dévolu sur la musique classique occidentale, parce que celle-ci est conçue par les Européens eux-mêmes comme l’expression artistique de leur supériorité. Toute personne qui veut se hisser à la même hauteur de raffinement et d’intelligence qu’eux doit passer par là. Sous-jacente à la représentation de ce que les Européens appellent la grande musique est la rhétorique du « je maîtrise la musique classique et la fais passer dans mes mœurs donc je suis de la race supérieure »

 Et les Asiatiques dans leur quête mimétique ne se prenant pas pour des demeurés ont bien compris cette rhétorique. Du point de vue de l’émergence dans la modernité occidentale devenue universelle, pas seulement dans son aspect technologique mais dans la puissance organisationnelle et l’aisance matérielle qu’elle confère, il y a eu historiquement une succession de ces pays qui sont apparus chacun à son tour à la surface du monde moderne. On a eu d’abord le Japon, puis de petits pays comme Hong-Kong, Singapour, et surtout la Corée, et depuis plus d’une dizaine d’années la grande Chine s’est réveillée de sa longue torpeur, ayant pris le temps de se préparer pour faire ce que ses autres petits cousins envoyés en éclaireurs ont fait avant elle. Et dans cette succession d’émergence, sur le plan musical, en tant que perçu de l’extérieur, ces pays qui voulaient être aussi blancs que les blancs dans la perception de la supériorité intellectuelle ont eu à cœur de produire des représentants de la grande musique connus à l’échelle mondiale. Comme dans la musique classique la figure du chef d’orchestre concentre la représentation de cette supériorité à la fois mâle et blanche, c’est sur elle que s’était concentrée la démarche de la preuve de capacité.

Les nouveaux pays émergents asiatiques très vite proposent au monde occidental leurs chefs d’orchestres, expression de leur génie intellectuel traduite sous forme musicale. Au Japon entre autres grands chefs d’orchestre, le monde musical( entendez musique classique) a connu Seiji Ozawa ; en Corée on a connu Chung Myung-whun. Comme la Chine vient à peine de prendre pied dans le système de puissance technologique et économique du monde occidental, elle n’a pas encore eu le temps nécessaire de produire un représentant de chef d’orchestre à offrir à l’étonnement du monde occidental. Bien qu’il existe un grouillement de prétendants en la matière, le problème du retard chinois est aussi idéologique. En effet,  contrairement au Japon et surtout à la Corée, l’empire du milieu, bien que désireux de manier la rhétorique syllogistique du « je maîtrise la musique classique et la fais passer dans mes mœurs donc je suis de la race supérieure »   se heurte à une réserve idéologique d’importance. Celle-ci tient à la fois à son passé et à son présent communistes, mais aussi à la posture d’une grande nation conscience de son poids et de son passé que pour rien au monde, elle  n’entend laisser se dissoudre dans le magma aliénant du monde occidental sous couvert d’universalité.

Signalons au passage qu’aucun de ces pays ne se bouscule pour montrer au monde qu’ils savent faire du Jazz ou du blues. A l’heure où  en Chine un étudiant zambien vient d’être sauvagement assassiné par de jeunes Chinois parce qu’il sortait avec une Chinoise, alors que depuis des siècles les ancêtres de ces même Asiatiques baignent allègrement dans le complexe de Madame Butterfly,  on comprend bien qu’imitation rime avec valorisation.

copyright5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s