Nigeria : Buhari entre Dictature et le Spectre d’une autre Guerre Civile

blog1

Par SONALA OLUMHENSE

blog1Se cachant sous le couvert du week-end et tard dans la journée de vendredi, le Président Muhammadu Buhari a suspendu le président de la Cour suprême du Nigéria, Walter Onnoghen, un sudiste.

Il a rapidement installé son «remplaçant», un nordiste que je ne nommerai pas. Son identité est simplement qu’il est nordiste, par opposition à Onnoghen, dont le crime est d’être sudiste.

Au cours de ses quatre années au pouvoir, M. Buhari n’a pas caché son dédain et son manque de respect pour les habitants du Sud et a toujours nommé de manière persistante des habitants du Nord à des postes critiques. Selon lui, il nomme au mérite. Ce qui signifie que seuls les habitants du Nord sont dignes de respect.

Il remplace maintenant un sudiste par un autre nordiste, au grand dam du nord et du sud. Mais sa dernière manigance va trop loin : en vertu de la constitution du Nigéria, il n’a pas le pouvoir de révoquer ou de suspendre le président de la Cour suprême. Il ne peut entreprendre une telle action que s’il  s’agit « d’une demande appuyée par la majorité des deux tiers du Sénat». Mais il n’a pas consulté le Sénat et aucune motion de ce type n’a été présentée à la Chambre haute.

En suspendant unilatéralement le président de la Cour suprême et en le faisant remplacer, Buhari démontre ainsi qu’il n’a pas lu la constitution; ou que, l’ayant lu, il ne la comprend pas; ou la comprenant, il s’en fiche.

Quoi qu’il en soit, il a misé sur le silence ou l’indifférence des Nigérians soucieux du Nigéria. Ce n’est pas de la corruption présumée de M.Onnoghen qu’il s’agit ni des problèmes qu’il pourrait avoir avec qui que ce soit ; il s’agit de la constitution et des lois du Nigeria.

Et Buhari mise sur le fait qu’il vaut mieux jeter le Nigeria dans une autre guerre civile que de perdre le référendum sur la réélection auquel il est confronté dans trois semaines, car cette élection est un référendum sur son bilan depuis 2015.

Les Nigérians doivent refuser de se lancer dans un conflit Nord-Sud. S’il y a un conflit, c’est pour l’âme du Nigeria uni et sa démocratie. Le conflit est entre le Nigeria et Buhari, et les Nigérians devraient lui dire collectivement qu’il ne possède pas leur âme.

Par SONALA OLUMHENSE

copyright5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s