Pays Émergents : Chine, Brésil, Inde, etc… : Qui est Qui et qui Fait Quoi

blog1

Chine, Inde, Brésil… Les « pays émergents » prennent une place toujours croissante sur la scène mondiale. Analysant leurs trajectoires, J. Ruet précise ce qui distingue et caractérise aujourd’hui ces puissances et la position cruciale qu’elles occupent dans l’économie mondialisée.

Cet ouvrage a été conçu par un économiste spécialiste des réalités et des politiques environnementales, énergétiques et industrielles des pays que l’on nomme communément « pays émergents », soit les nouvelles grandes puissances économiques du Sud, sur la définition desquels le livre revient plusieurs fois de manière critique. L’ouvrage dont on rendra compte – partiellement – ici est destiné non aux seuls économistes professionnels, mais aussi à ce qu’il est convenu d’appeler un « public cultivé », curieux des grandes tendances de l’économie politique internationale, et en particulier des processus de mondialisation et de globalisation envisagés sous l’angle de leurs nouvelles parties prenantes, les pays émergents des Suds. L’écriture est élégante, dense et travaillée, sans être ésotérique. Le plan est extrêmement clair, classique et équilibré : trois parties de trois chapitres chacune, précédés d’introductions et de conclusions.

Les pays émergents : une catégorie englobante et pertinente

L’auteur prend d’emblée le contre-pied d’une vulgate apparue et diffusée en Occident au tournant du siècle, selon laquelle de grands marchés nationaux auraient brusquement émergé au Sud à la fin du XXe siècle et seraient devenus très vite la cible de multinationales industrielles et financières du Nord avides de débouchés. On se mit alors à considérer que les économies émergentes du Sud allaient bientôt intégrer tout naturellement l’économie mondiale, en tant que potentielles grandes puissances industrielles offrant des opportunités de relocalisation aux firmes du Nord, le tout en suivant mimétiquement le modèle occidental d’organisation et de croissance, censé devoir se généraliser mécaniquement et irréversiblement à l’ensemble de la planète. En opposition à ce diffusionnisme plat, téléologique, occidentalo-centré et en fin de compte erroné, l’auteur énonce trois thèses, dont le développement constituera chacune des trois parties du livre : (1) les émergences, « foisonnantes », puisent à des racines endogènes riches et profondes  ; (2) ces économies émergentes, de périphériques qu’elles étaient, se sont très vite insérées au cœur même de la machine productive mondiale ; (3) via cette nouvelles relation industrielle à l’économie mondiale, elles transforment toute la mondialisation économique.

En préalable, l’auteur répond à une objection possible : si, comme il le montre dans la suite de l’ouvrage, chaque pays émergent a sa propre trajectoire d’émergence, peut-on englober l’ensemble des pays concernés dans une même catégorie ? La réponse est positive, pour deux raisons qui peuvent être discutées : (1) les théories du développement (dans leur diversité théorique et idéologique) et les outils d’influence qui les accompagnaient ont été réappropriés par les pays en développement, (2) les pays ultérieurement émergents ont connu sur la longue durée, sous des modalités fort diverses, des évolutions parallèles :

Lire la suite

copyright5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s