Les deux Afrique

blog1

 En Afrique,  nous avons le sous-développement sélectif. La grande majorité des peuples vivent le sous-développement au quotidien et s’y débattent, entre misère et débrouille, alors que les classes aisées et/ou dirigeantes – minorité privilégiée s’il en est – vivent dans un monde différent qui n’a rien à envier à la classe dirigeante des pays dits développés.

Cette dualité est au cœur de la problématique du politique en Afrique. En effet, elle traduit la continuité du fait colonial sous-tendue par la structure symbolique et étatique héritée d’un passé où les tenants de la violence étaient exogènes, alors qu’ils sont maintenant endogènes.  Les soi-disant indépendances n’ont eu pour fonction essentielle que de dénier cette continuité en la masquant.

En définitive, du point de vue de la sociologie politique, nous avons affaire à deux Afrique  héritées de l’histoire : l’Afrique réelle dont parlait Thomas Sankara en référence au concept du pays réel, et l’Afrique surréelle, maîtresse d’œuvre du théâtre de l’absurde qui  non seulement fait du continent noir la risée du monde, mais hypothèque son destin.

Alan Basilegpo

copyright5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s