Le Petit Béninois Illustré

amonavis

Le Béninois se fait volontiers hypocrite et jaloux ; il manie aisément le mépris et la haine de son semblable ; tout cela sur fond d’une naïveté pathétique qui le pousse à croire qu’il a le monopole de ces travers moraux. Ainsi, dans ses rapports intersubjectifs, la certitude qu’il est le sujet et l’autre l’objet – objet de duplicité – ne souffre pas de la moindre hésitation. Et cette croyance erronée est la chose la plus partagée. Eu égard à cette tournure d’esprit, le principe directeur du rapport du Béninois à son semblable est celui de la flatterie réciproque, qui s’administre comme une forme subtile de courtoisie.

Ce recours instinctif à l’hypocrisie, dans la mesure même où il est érigé en une forme socialement agréable de courtoisie est l’un des moments clé de la culture de duplicité du Béninois. La chose la plus consternante est que cette aptitude est perçue comme le nec plus ultra de  l’intelligence sociale, pour ne pas dire de l’intelligence tout court…

Bioku Ashinan

copyright5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s