Les Deux Facteurs de l’Essor Actuel du Rwanda

blog1.jpg

Tout le monde en Afrique et même au-delà regarde avec émerveillement le Rwanda qui consolide son autonomie socioéconomique avec des perspectives d’autosuffisance et d’organisation croissante. Cette évolution se fait à l’ombre d’une paix politique chèrement payée.

La guerre et la violence meurtrière extrême ont été un ferment de décollage socioéconomique et moral parmi les sociétés humaines et les nations du monde. Aussi bien de façon endogène par un sursaut mental collectif, que de façon exogène par une logique de compensation géopolitique. Que serait la Corée du Sud aujourd’hui sans la guerre qui déchira ce pays et le rôle causal des États-Unis, qui depuis lors n’ont eu de cesse de défendre et d’illustrer à travers elle les bienfaits comparés du capitalisme pour le choix duquel des millions de vies humaines ont été sacrifiées ?

Aujourd’hui après un génocide qui a fauché près 800 mille vies humaines, le Rwanda fait son chemin de progrès et de rationalité développemental à l’abri du harcèlement néocolonial occidental traditionnel, qui jusqu’alors lui tenait la dragée haute, sous la dictée et le diktat de la France. L’une des causes du génocide sous l’angle de la responsabilité Occidentale – en l’occurrence française – résidant dans la compulsion occidentale à faire de l’Afrique et pour l’éternité un espace continental de domination symbolique et matérielle, d’exploitation et de pillage.  Maintenant, gagnés par un sentiment de remords et de culpabilité de par leur rôle dans cette effroyable catastrophe historico-politique,  les Occidentaux accordent au Rwanda la pax ethicaqui substitue une trève perfide au traditionnel harcèlement néocolonial qui reste encore le lot des autres nations africaines, à différentes échelles et sous des formes variées,  de la Côte d’Ivoire au Nigeria, en passant par l’Afrique du Sud, ou l’Angola.

Cette trêve de compensation, ainsi que le sursaut mental de la société  Rwandaise consécutif à la violence génocidaire constituent les deux facteurs exogène et endogène qui rendent raison de l’essor actuel du Rwanda. Un essor  dont la réplication sur le continent est plus sujette à caution qu’il n’y paraît.

Adenifuja Bolaji

copyright5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s