Publié dans Kultur, Press-Links

Promotion du Fongbé : Gbécényo

blog1

Samedi 26 août prochain, Abomey accueillera la finale du jeu-concours  » Gbecenyo » (Gbétchégnon). Une initiative de valorisation de la langue Fongbé voulue par plusieurs natifs, cadres et personnalités des communes du plateau d’Abomey. L’ambition, c’est de faire en sorte que cette langue devienne un élément d’unification, donc un facteur de développement.

Les localités d’Abomey, Bohicon, Zakpota, Zogbodomey, Djidja et Agbangnizoun s’approprient la langue fongbé comme facteur de développement. C’est à travers le jeu-concours  » Gbecenyo » (Gbétchégnon, entendez « ma langue est belle »), lancée le dimanche 30 juillet dernier à Abomey et dont la finale aura lieu le samedi 26 août prochain à la place Goho à Abomey. Plus de 400 candidats étaient inscrits pour prendre part aux différents jeux. Répartis en seize équipes, ils avaient à faire des recherches pour répondre à 192 questions de culture générale notées sur 40 points et expliciter 272 proverbes en fongbé, rubrique notée sur 60 points. Le jury de ce jeu-concours est présidé par le professeur Albert Bienvenu Akoha, enseignant de linguistique générale et de littérature orale à l’Université d’Abomey-Calavi, ancien doyen de l’ex- Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash).
Plusieurs ressortissants de ces localités veulent faire du fongbé un outil qui rassemble les populations et donc capable d’induire le développement. A l’instar de certains pays dont les citoyens manient avec aisance leur langue nationale, les initiateurs de ce jeu veulent donner la possibilité aux leurs d’emprunter la même voie. Au-delà de la langue, c’est la culture, les us et coutumes arrimés au fongbé que les initiateurs projettent de transmettre aux générations actuelles et futures qui, trop préoccupées de leur réussite scolaire, se cramponnent à la langue officielle et foulent aux pieds les langues nationales à même de leur permettre de mieux intégrer les réalités endogènes.

Lire la suite

copyright5