Publié dans Haro

La France et le Principe du Pillage de l’Afrique : la Première Matière Première

blog1

Avant l’uranium du Niger, avant le pétrole du Gabon et du Congo, avant l’or du Mali, et toutes les ressources que la France vole ouvertement sans vergogne ni retenue en Afrique francophone, dans le silence complice de l’ONU et des grandes puissances, et la collaboration servile de ses ludions africains qui se disent chefs d’État ; avant ces ressources dont le pillage ne suscite aucune révolte de la part des masses africaines qui semblent y être résignées et n’émeut pas les élites qui semblent y trouver  leur compte, quel est le premier gisement africain exploité par la France ? Quelle est la première matière première qu’elle exploite ?

Eh bien, ce gisement c’est la haine fratricide, la division bestiale des Africains, qui  se prétendent les peuples  les plus imbus de fraternité au monde et qui en font étalage dans leurs rapports civils avec leurs semblables, affublés volontiers de  « frères » ou de « sœurs »  ; mais dans le même temps, c’est en Afrique qu’on trouve, depuis plusieurs siècles, et surtout après la peste coloniale, les sociétés humaines les plus déchirées  par la dissension, la haine de soi, la méfiance, la défiance,  le meurtre du frère assisté par l’étranger, ce qui génère les guerres fratricides les plus cruelles et les plus absurdes de l’histoire de l’humanité. Guerres artificiellement provoquées et stratégiquement entretenues par des étrangers à l’Afrique qui, profitant du désordre et de l’anomie ainsi créés, réalisent leurs desseins crapuleux : piller les ressources de l’Afrique que l’idéologie raciste de l’Occident considère comme naturellement indignes d’elle.

Alan Basilegpo

copyright5

 

Un commentaire sur « La France et le Principe du Pillage de l’Afrique : la Première Matière Première »

Les commentaires sont fermés.