Publié dans Essai, Haro

Afrique : le Cercle Vicieux du Fantasme des Postes et Lambris Dorés du Pouvoir

blog1

Il y a quelque chose de vicieux dans la posture des gens qui font la politique en Afrique, que ce soit directement les membres des gouvernements ou les cadres dans une acception politique plus élargie. En effet, voilà des gens qui, longtemps durant ont salivé sur des postes érigés en l’aspiration fébrile de toute une vie.

Et l’aspiration fébrile à ces postes n’est pas tant motivée par leurs vertus intrinsèques en vue du bien-être collectif que par les facilités, les profits, honneurs et jouissances qu’ils sont censés leur procurer .

Si bien qu’une fois qu’à la faveur de vicissitudes souvent provoquées ou facilitées  par des violences dues à l’impatience d’assouvir ces fantasmes, ils accèdent à ces postes, ils se vautrent dans des jouissances longtemps rêvées  et se soucient comme d’une guigne des vertus intrinsèques de ces postes.

Bien sûr, le fantasme de l’accession aux postes n’est pas l’apanage des soi-disant hommes politiques africains. Dans une certaine mesure, il est universel. Les mêmes travers se retrouvent aussi dans les pays de l’Occident, encore qu’atténués par  l’effectivité démocratique des alternances, le niveau de transparence indexé au niveau d’instruction générale et l’exigence de responsabilité des citoyens.

Par ailleurs, les conséquences de ce vice dans une Afrique sous-développée, appauvrie, sous-instruite et empêtrée dans la misère n’ont rien à voir avec les incidences bénignes des petits larcins des hommes politiques d’un Occident riche ou plus exactement enrichi au dépens d’elle.

Adenifuja Bolaji

copyright5