Publié dans économie, nigeria

Le Nigeria Annonce un Plan de Relance Économique Ambitieux : le Bénin est-il Prêt à Réagir ?

blog1

Le Nigeria a enfin lancé le Plan de relance économique et de croissance (ERGP) attendu depuis longtemps. Couvrant la période 2017-2020, le plan vise en grande partie le rétablissement de la croissance, du développement humain et de l’économie afin de lutter contre la crise économique actuelle et d’atteindre la diversification de manière inclusive.
Le ministère du Budget et de la Planification a publié mardi le document ERGP.

OBJECTIFS GLOBAUX
L’ERGP a trois objectifs principaux, qui sont le rétablissement de la croissance, l’investissement populaire, et  une économie concurrentielle à l’échelle mondiale.
Pour rétablir la croissance, l’ERGP met l’accent sur la stabilité macroéconomique grâce à des mesures de relance budgétaire, à la stabilité monétaire et à l’amélioration de la balance commerciale extérieure ; de même qu’il table sur la diversification économique en accordant une attention à l’agriculture, aux PME, etc.
Pour stimuler l’investissement populaire, le gouvernement a déclaré qu’il mettrait l’accent sur l’inclusion sociale à travers des programmes ciblés qui amélioreront l’accès et assureront le soutien aux personnes vulnérables. Il a également indiqué qu’il réduirait les inégalités régionales, en particulier dans le delta du Niger et le nord-est.
De plus, le gouvernement a également exprimé son engagement en faveur de la création d’emplois et du capital humain en investissant dans les soins de santé et l’éducation pour combler le manque de compétences dans l’économie.

Perspectives d’ici 2020

L’ERGP, selon le gouvernement, est conçu pour réaliser la transformation agricole et la sécurité alimentaire et faire du Nigeria un exportateur net de riz, de noix de cajou, d’arachide, de manioc et d’huile végétale d’ici 2020.
Pour la pâte de tomate, le riz et le blé, le gouvernement a indiqué qu’il visait l’autosuffisance d’ici 2017, 2018 et 2020, respectivement.
L’amélioration des entrées de devises étrangères, la réalisation de 10 GW de production d’électricité, l’exportation de produits pétroliers raffinés, l’environnement macroéconomique stable, le développement des infrastructures et l’économie industrialisée font partie des perspectives que le Nigeria envisage pour 2020.

Ce n’est pas la première fois que le Nigeria aura un plan de développement; Mais la mauvaise gestion, le manque de coordination, et la non-mise en œuvre de l’efficacité bloquée des précédentes.

Intimement lié à sa vie économique, le Bénin qui se dit voisin du Nigeria a-t-il bien compris la nouvelle donne ?  Les Nigérians visent non seulement l’autosuffisance dans certaines denrées alimentaires que nous avons l’habitude de leur fourguer par touts les ports et les pores frontaliers entre nos deux pays, mais le pays s’en veut aussi exportateur. Nous devons donc tenir compte de ces changement annoncés en termes de compétitivité et de production. Comme le dit le proverbe, quand le tam-tam change de rythme le danseur doit aussi  changer de pas. Car, si nous continuons de dire « Nigeria, Nigeria, » à nous gargariser de la proximité de la première puissance économique d’Afrique, sans prendre la mesure de ces changements, nous risquons de tomber de haut…

Bejide Alamoran

ibinimori

copyright5

Publicités