Publié dans Haro, Press-Links

Affaire Dangnivo : le Moment est Venu de Donner Raison à Me Jogbénu

blog1

L’Affaire Dangnivo revient au devant de l’actualité avec la reprise du procès devant la Cour d’Appel de Cotonou. Appelé à la barre,  le principal suspect du meurtre du fonctionnaire du Ministère des Finances disparu à l’approche des élections de mars 2011 a parlé sans détour. Rien de nouveau sur le fond de sa parole, puisqu’il en avait déjà annoncé la couleur au cours des audiences de novembre 2015, au moment où l’avocat de la partie civile n’était tout autre que Me Joseph Djogbénou, l’actuel Ministre de la Justice.  On se souvient peut-être de la déclaration choc de l’avocat qui avait dit que  « si Dangnivo est vraiment mort, son cadavre est à la présidence de la république ». D’une certaine manière la parole du présumé coupable Codjo Cossi Alofa illustre et conforte cette sortie de Me Joseph Djogbénou. De par les précisions accablantes qu’il fournit,  les détails de son récit cohérent, ses troublantes connexions  avec de hauts personnages de l’État qu’il cite nommément, on est conduit à conclure à une implication de ceux-ci dans cette ténébreuse affaire, à moins de reconnaître à ce bokonon un don caché de romancier.

Quoi qu’il en soit, si quelque chose de nouveau doit sortir de ce procès, c’est l’abandon de la posture cachottière et théâtrale très prisée par le régime précédent et son chef, pour en arriver à la lumière de la simple vérité, au refus du bouc émissaire et à la désignation des vrais coupables pour ne pas dire du vrai coupable. De ce point de vue, la phrase choc de Maître Djogbénou selon laquelle le cadavre de Dangnivo se trouverait à la Présidence, est loin d’être un effet de manche ou une parole en l’air…

Aminou Balogun

L’audience

copyright5

Publicités