Publié dans Cont-ext, nigeria, Trad

Nigeria : Discours de Nouvel An du Président Muhammadu Buhari

buharis-campaign

Message du Nouvel an placé sous le signe de la sécurité et de la paix entre les communautés, points ostensiblement mis en avant comme pour éclipser l’inquiétude sociale et économique des Nigérians qui souffrent de la crise économique marquée par les incertitudes de la récession. Sur ce thème pourtant central dans les préoccupations des Nigérians, le Président  a été à la fois vague et concis. Le président se comporte comme une femme laide qui, honteuse de son visage sans charme, préfère tourner son beau derrière à son fiancé…

Adenifuja Bolaji


Mes chers compatriotes,

Je suis heureux de vous souhaiter la bienvenue au début de la nouvelle année dans notre pays bien-aimé, le Nigeria.

Je me réjouis avec vous aujourd’hui, au moment où notre nation est témoin d’un nouvel et impressionnant revirement dans notre sécurité et notre situation socio-économique.

Je sais que vous vous joindrez à moi pour, une fois de plus, pour féliciter les efforts héroïques et courageux de nos forces armées et d’autres organismes de sécurité pour leurs succès remarquables dans la lutte pour débarrasser la nation du terrorisme.

Après la capture réussie de la forêt de Sambisa, menée par les troupes de l’Opération Lafiya Dole, nous sommes entrés dans une nouvelle phase dans notre bataille contre notre ennemi commun, Boko Haram.

Quand nous voyons nos chères filles de Chibok se réunir avec leurs familles et leur communauté pour Noël, cela nous donne l’espoir que ceux qui sont encore en captivité vont un jour retourner dans le giron de leur famille, amis et sympathisants.

J’exhorte tous les Nigérians à être vigilants et à surveiller les personnages étranges qui s’installent dans leurs communautés, et à en informer les services de sécurité les plus proches  au moment où nos forces armées intensifient la poursuite des terroristes délogés de la forêt de Sambisa.

Les éléments mal lunés qui ont décidé de prendre les armes contre les autorités constituées doivent être amenés à subir les rigueurs de la loi.

Le soutien de tous les Nigérians aux agences de sécurité pour leur permettre d’exécuter avec succès leur mandat est crucial dans notre tentative de sécuriser efficacement notre pays.

Le retour heureux de milliers de personnes déplacées à Damasak dans l’État de Borno, suite à la réouverture de la route Maiduguri / Gubio / Damasak dans le nord du Borno le 25 décembre 2016, nous a rassurés que le retour volontaire des personnes déplacées dans d’autres parties du pays est imminente.

Le gouvernement fédéral n’épargnera aucun effort pour assurer la réinstallation et la réhabilitation des malheureuses victimes du terrorisme et de l’insurrection. J’exhorte les gouvernements des États, les Nigérians privilégiés, les bailleurs de fonds et les pays à redoubler d’efforts pour atteindre cet objectif.

Le gouvernement est conscient de certaines erreurs et manquements dans la gestion des affaires des personnes déplacées. Nous prenons des mesures pour corriger ces erreurs et punir les coupables.

En cette nouvelle année, je veux rassurer tous les Nigérians que nos forces de défense et de sécurité sont plus que jamais prêtes à remplir leur rôle constitutionnel de protection des vies et des biens dans le pays. Et nous allons certainement surmonter toutes les autres formes de défis en matière de sécurité.

Les problèmes persistants de sécurité dans plusieurs États seront abordés  de façon frontale. Ces crises persistantes ne doivent pas perdurer car elles tendent les liens de  fraternité et de bon voisinage. Certaines sections de la presse et certains politiciens devraient éviter les déclarations provocatrices et incendiaires, tandis que le gouvernement s’efforce minutieusement de trouver des solutions à nos problèmes.

Je tiens à vous rappeler en cette veille de la nouvelle année un proverbe africain qui dit «il est plus facile de briser un balai qu’un fagot». Le Nigeria est un fagot dont la force ne saurait être comparée à celle des fauteurs de troubles.

J’ai interagi avec un large éventail de Nigérians, les vieux et les jeunes, et ils m’ont dit sans équivoque qu’ils croient en l’unité et en la stabilité du Nigeria.

L’année 2017 nous donne l’occasion de bâtir sur les aspects de notre vie nationale qui nous unissent. Nous sommes des gens courageux, travailleurs, hospitaliers, résistants et résilients, même face aux difficultés.

Tels sont les attributs qui nous définissent et ont confondu pendant des années les pessimistes qui ne croient pas en notre existence continue en tant que nation unie et indivisible. Nous sommes une nation remarquable qui a réussi à exploiter nos diversités multiples pour le développement national. Nous devons continuer à nous soutenir et à nous tolérer mutuellement et à vivre ensemble.

Nous continuerons à poursuivre les initiatives de paix dans le delta du Niger. Comme je le répète, appelons nos frères de cette région qui s’en prennent, par des perturbations violentes à l’infrastructure économique à venir à la table de négociation.

Quant à nos frères et sœurs de la communauté chiite, nous les exhortons aussi à embrasser la paix. Ils doivent accepter les lois du pays dans lequel ils vivent. Ils ne peuvent pas être des îles par eux-mêmes. Dans le même temps, les organismes chargés de l’application de la loi doivent les traiter avec humanité et selon la règle de droit.

De notre côté, au cours des 20 derniers mois depuis notre inauguration, le 29 mai 2015, nous avons concentré nos énergies pour faire marcher l’économie, créer des emplois, lutter contre la corruption et transformer l’agriculture pour remplacer le pétrole et le gaz en tant que sources principale de revenus pour la nation. Je suis certain que nous sommes dans la bonne voie.

La révolution agricole a commencé. Les agriculteurs de différentes régions du pays connaissent des récoltes exceptionnelles. Les États se mettent en partenariat stratégique pour atteindre l’autosuffisance en riz, et l’ère de la dépendance excessive au pétrole pour les recettes en devises diminue progressivement. Je suis optimiste que le CHANGEMENT que nous avons souhaité dans les urnes en 2015 se manifestera davantage et sera soutenu dans différents secteurs, en particulier l’agriculture, en 2017.

Comme vous le savez peut-être, notre plan de relance économique et de croissance en 2017 repose sur l’optimisation de l’utilisation du contenu local et l’autonomisation des entreprises locales.

Dans la poursuite de cette philosophie, nous continuerons à en appeler nos concitoyens  à acheter des produits «made in Nigeria». Comme je l’ai dit au cours de la présentation du budget de 2017 à l’Assemblée nationale, les agriculteurs, les petites et moyennes entreprises, les entreprises agroalimentaires, les couturières, les artisans et les start-up technologiques resteront les véritables moteurs de notre avenir économique. Ils sont le moteur de notre reprise économique et leurs besoins sous-tendent notre plan de relance économique et de croissance.

En ce qui concerne la création d’emplois, cette administration soutiendra les programmes existants visant à sortir un grand nombre de jeunes de la pauvreté, tout en créant des opportunités pour les gens de se débrouiller seuls.

Notre détermination à lutter contre la corruption sur le terrain reste inébranlable. Ce combat, qui sera guidé par le respect de l’état de droit et la procédure régulière, n’épargnera personne ni aucun organe gouvernemental. Il s’agit d’une entreprise collective et d’une résolution qui doit être vue à sa conclusion logique en dépit de certaines distractions. Le sort de notre pays réside en partie dans le succès de cette campagne. Il sera impensable de ma part de permettre au bateau de cette promesse de campagne cruciale de chavirer à mi-parcours.

Je vous remercie pour votre public aux efforts de notre administration pour transformer le Nigéria. Je vous assure encore une fois que les douleurs actuelles sont temporaires et s’atténueront lorsque les graines économiques en gestation commenceront à germer. Je vous exhorte à continuer de soutenir cette administration dans son effort pour transformer le Nigéria pour le bien de tous.

Je vous souhaite une bonne et heureuse année 2017.

MUHAMMADU BUHARI

Président de la République fédérale du Nigeria.

ibinimori

copyright5

Publicités