Publié dans nigeria, Trad

Nigeria : des Professeurs Ripoux Licenciés Pour Harcèlement Sexuel ; À Quand le Tour de Calavi et Consorts ?

blog1

Six professeurs de l’Université d’État de Delta, Abraka, ont été licenciés pour diverses infractions, y compris le harcèlement sexuel des étudiantes.
Leur licenciement est intervenu après qu’un comité de discipline a été mis en place pour enquêter sur les allégations formulées contre eux.
Le Conseil d’administration de l’Université, lors de sa 97ème réunion régulière tenue ce week-end, a recommandé leur licenciement après les avoir reconnus coupables de plusieurs infractions, y compris le harcèlement sexuel des étudiantes.
Le Chargé des relations publiques de l’Université DELSU, M. Eddy Agbure, a confirmé la nouvelle dans un communiqué, notant que, tandis que six enseignants ont été renvoyés, quatre autres ont été rétrogradés et ont reçu diverses mises en gardes pour inconduite grossière.
Le communiqué ajoute que les enquêtes ont révélé que les enseignants licenciés ont également été impliqués dans des extorsions financières contre des notes, des fuites des questions d’examen et d’autres infractions répréhensibles.

Ces vices relevés à DELSU, n’y ont pas élu domicile exclusif. Ils sont hélas légion dans d’autres universités de notre grand voisin, que des êtres indélicats, se disant conférenciers ou professeurs, et abusant du grand manque d’enseignants dans le pays — selon les dernières estimations du syndicat de l’enseignement supérieur, les universités nigérianes souffriraient d’un déficit de 100 000 enseignants —  donnent libre cours à leurs bas instincts.

Que cette sanction serve de leçon, non seulement à ces enseignants indélicats de DELSU et d’ailleurs au Nigeria, mais,  comme on peut s’en douter, des universités du Bénin, notamment celle de Calavi, qui sont loin d’être des déserts de ripoux.

Busayo Adigun

copyright5_thumb.png