Alliance FCBE-PRD-RB : J’Accuse !

blog1
Sachant que ce serait déjà un grand exploit si 5% de leurs électeurs traditionnels les suivaient sur la voie de ce qui est objectivement un troisième mandat pour Yayi, que signifie le choix d’une alliance avec les FCBE opérée par les instances dirigeantes du PRD et de la RB ?
Que l’on se fait girouette intelligente, et connaît avec certitude la direction dans laquelle tournera le vent électoral. Alors, par un choix heurté, on offre à la fraude électorale que mijote le pouvoir la légitimité politique de sa vraisemblance arithmétique. Car où trouver les 2 à 3 millions d’électeurs qui vont voter pour un étranger politique, un français débarqué de Paris qui ne parle aucune de leurs langues ? Y a-t-il 2 à 3 millions de Béninois qui sont prêts à accepter que le Bénin devienne la risée du monde, en tombant dans un piège de recolonisation aussi grossier que celui que nous tend la Françafrique en la personne de Lionel Zinsou ?
Rien n’est moins sûr ! D’où l’inéluctabilité de la fraude. Pour l’avoir vécue et subie, Houngbédji sait que Yayi est un grand maître en fraude électorale. Et le cas échéant, l’ex-victime du K.-O. électoral de 2011 sait qu’il est le mieux placé pour tenir la chandelle à Yayi dans ses visées sordides. Et c’est par un odieux métissage de lâcheté et de cupidité que l’on a choisi d’aller du côté où gît par avance la victoire volée.
Par cette non-assistance à nation en danger, couplée à une constitution de ligue antidémocratique, j’accuse le PRD, et dans une moindre mesure la RB, de complicité frauduleuse, de préméditation  et d’incitation du pouvoir au K.-O. électoral.

Me Agosu Basile, Barreau de Paris

copyright5_thumb.png

Publicités