Yayi Boni, Minable Pêcheur dans les Eaux Troubles du Racisme, Shame on You !

 

blog1

Quand on voit ce qu’est le racisme qu’ont subi les Noirs dans les mains de la France historiquement, quand on voit le racisme que subissent encore et toujours les Noirs en France au quotidien, on est vraiment écœuré et désespéré de voir qu’un dirigeant soi-disant africain comme Yayi Boni, veuille manipuler son monde, en accusant à rebours de racisme ceux qui s’opposent à son extravagance aliénée.
Le racisme est une chose trop sérieuse pour être abandonné à l’imbécillité politique de dirigeants africains aliénés.
Cette saynète conformiste rance, cette abominable distraction qui s’approprie les fausses valeurs que la France a du mal à respecter et qui y sont plus que jamais problématiques, cette idiote charade, de la part d’un dirigeant africain, est lamentable, minable, débile, mesquin, et affligeante.
Avoir dix années durant servi et obéi au doigt et à l’œil le système Françafrique n’a pas suffi au vilain Yayi. Il faut qu’il en rajoute : dans la démesure comique avec la larme de crocodile à Charlie Hebdo, — parfaite illustration du nègre yabon banania — mais aussi dans cette odieuse tentative de culpabilisation des autres sur un thème faux, et scandaleusement frauduleux.
Comme l’a dit Aimé Césaire, le colonialisme est un décret raciste ; le néocolonialisme qui est la continuation du colonialisme par d’autres moyens, en refusant d’accorder la pleine liberté aux Noirs que l’on juge incapables de s’assumer, le néo-colonialisme disons-nous n’est pas moins raciste que le colonialisme.
Les Africains comme Yayi qui gagnent leur vie à servir le néocolonialisme, sont très mal placés pour accuser les Béninois de racistes, tout simplement parce qu’ils ne veulent pas que leur président leur soit imposé de l’extérieur par la France, à coups de fraude, de violations flagrantes de la constitution, et d’achat de consciences à tous les étages.
Honte à toi Yayi Boni, chien couchant de la Françafrique ! L’enfer sera trop doux pour toi, le moment venu, comme à tous les traitres de l’Afrique. Car des hommes de ton acabit, l’Afrique en a marre maintenant, et les jettera sans ménagement à la poubelle de son histoire de Dignité
Aminou Balogun

copyright5_thumb.png