Le Beau Visage de Catherine Puzey, la Volontaire du Peace Corps tuée au Bénin

Les Parents de Catherine Puzey, Parlent de leur Fille

blog1.jpg

« Elle aimait la vie, et elle aimait les gens », dit Lois, sa mère dans une interview au téléphone. « Elle avait le sens du contact, et savait s’adresser à chaque personne de manière individuelle. »
Lois et Harry Puzey, disent avoir enseigné à Kate et son frère, David, 28 ans, diplômé d’université, à être «citoyen du monde», en leur inculquant l’amour du voyage et le désir de rendre le monde meilleur.
« Lorsque les gens sont sans défense ou opprimés, Kate n’hésitait pas à prendre leur parti » dit Lois Puzey de sa fille. En fin de compte, disent ses parents, « Kate avait la détermination de se battre pour ce qui est juste et défendre les gens sans défense, c’est ça qui l’a perdue »
Les Parents de la jeune volontaire ont indiqué que les autorités en charge de l’enquête ont fait état de deux suspects dans le dossier, mais n’ont pas donné plus de détails. Ils ont tenu à préciser que leur fille n’avait pas été violée ni volée et pensent que sa mort n’était pas dû au hasard ou à des motifs politiques.

«Nous pensons que parce qu’elle se battait pour les personnes qui ne pouvaient pas se défendre par eux-mêmes, elle s’est mise elle-même en danger » a dit Lois Puzey.
blog1Catherine Puzey aimait le Corps de la Paix et n’aurait pas voulu que ce qui est arrivé empêche d’autres personnes de se joindre à l’Organisation, ont précisé ses parents.
« Kate était une personne extraordinaire, qui incarnait l’esprit de ténacité de tant de volontaires du Corps de la paix que nous avons rencontrés, des gens qui sont disposés à ne pas seulement parler de changement, mais qui prennent activement des mesures pour que cela se produise « , a déclaré, Harry Puzey, son père.
Les Puzey ont vu pour la dernière fois leur fille quand elle était rentrée au pays en Juin pour le 60e anniversaire de sa mère, avant d’aller au Mexique pour assister au mariage de sa cousine Emilie. Emilie Jacobs-Finnegan, 31 ans, a fêté son anniversaire en Novembre au Bénin où elle a rendu visite à sa cousine, pour la deuxième année consécutive. Jacobs-Finnegan, qui a vécu au Mali avec son mari, dit qu’elle a été frappée par la manière dont Kate s’est intégrée- la meilleure amie de Catherine Puzey au Bénin était une sage-femme, et Kate ne prenait jamais ses repas toute seule dans son coin mais aimait les partager avec les villageois.
Puzey a des convictions fortes et se levait pour défendre ce en quoi elle croyait, a dit sa cousine. « Quand elle constate que quelque chose ne va pas ou est injuste elle se lève pour prendre les mesure qui s’impose, mais pas de façon agressive, » a dit Jacobs-Finnegan. « C’était un esprit doux, mais tout aussi ardent qui parvient à trouver son harmonie de la façon la plus gracieuse qui soit.
Kate aurait terminé son engagement au Corps de la Paix cet été, puis projetait de faire  un tour de l’Afrique avec quelques amis du Corps de la Paix. Ses parents ont déclaré qu’elle prévoyait de terminer ses études supérieures à son retour aux États-Unis où elle souhaitait travailler pour une organisation à but non lucratif.
« Certes, Kate allait passer sa vie à faire des choses comme cela, quelque chose qui rapproche les différentes cultures, l’aide aux personnes dans le besoin et le voyage », a dit Jacobs-Finnegan, sa cousine.
Selon ses parents, le corps de Catherine devrait être rapatrié en Géorgie dans les prochains jours par un commis du Corps de la Paix. Un service est prévu le samedi à midi à Alpharetta au Sanctuaire de l’Eglise Méthodiste unifiée de Birmingham.

Un Fonds de soutien aux causes chères à Catherine a été créé a dit son père. Les dons peuvent être envoyés à: c / o Smith, Gambrell, et Russel, LLP, Suite 3100, 1230 Peachtree Street, NE, Atlanta, GA 30309-3592

Binason Avèkes

 

Copyright, Blaise APLOGAN, 2008, © Bienvenu sur Babilown