Nowamagbe, le Conseiller Populaire

blog1

Les Racines et la Colère

   Voici un autre musicien nigérian qui mérite d’être présenté : il s’appelle Nowamagbe. C’est un musicien dont la trajectoire présente des similitudes avec celle de Joseph Osayomore.

D’abord, comme Joseph Osayomore, Nowamagbe est d’origine edo. C’est dans la culture edo qu’il puise ses premières inspirations et son identité. Comme maint

musicien edo, son attachement à la mère terre a des accents souvent bucoliques mâtinés d’un culte nostalgique de l’âge d’or. Chez Nowamagbe ceci se traduit par des invocations à caractère pédagogique où pointe la surdétermination de la valeur du lien ombilical dans le sens de la vie.

Mais très vite, celui qui prend le nom de « Adviser Nowamagbe » acquiert une dimension nationale et internationale. Et celle-ci le conduit, à l’instar de son homologue Osayomore, à céder au tropisme de la culture yoruba dont il emprunte les rythmes, les sons, les instruments fétiches, et certains mots-clés. La culture edo a toujours été au carrefour des influences de l’ouest yoruba et de l’est avec les échos du delta du Niger, de Calabar, Cross-River, et au-delà du Cameroun tout proche. Ce métissage est très enrichissant, mais les musiciens edo ne sont jamais au mieux de leur forme que lorsqu’ils puisent en eux-mêmes l’expression de leur identité et savent garder sous contrôle les influences venues d’ailleurs. Cette donnée, « Adviser Nowamagbe  » l’a bien comprise qui sait conjuguer authenticité culturelle avec réalisme sociologique. En effet, Nowamagbe est un artiste qui, conscient de son rôle de médiateur, sait se mettre dans la peau des siens, de l’homme ordinaire dont il restitue à merveille le vécu quotidien, les contraintes, les joies et les peines.

Tout naturellement, cette posture, ce talent et ce choix fait en toute conscience conduisent Nowamagbe à se situer du côté du Peuple contre les élites fornicateurs et corrompus, irresponsables, et à la conscience nationale étriquée. Ainsi, l’image de Nowamagbe n’a-t-elle aucun mal à s’aligner sur celle de ses prédécesseurs ou homologues et rejoint-elle jusque dans ses imitations les grands noms de la musique nationale nigériane, les Sunny Ade dans un registre soft, et les Fela et Joseph Osayomore dans un registre plus polémiste. Si le rythme est emprunté au premier en tant qu’il est la quintessence inégalée de la rythmique yorouba, la posture politique, la confrontation avec le pouvoir, et l’adhésion au genre de la satire musicale éminemment nigérian, « Adviser Nowamagbe  » s’inscrit naturellement dans le sillage de Fela et bien entendu dans celui de Joseph Osayomore, son concitoyen le plus proche. Ecoutez voir !

1. Iye (vol2)

  1. Agbonighomwan

3.Fool At 40

  1. Nafdac number ( part 2)

5.ASN music to buhari_

.

Copyright, Blaise APLOGAN, 2007, © Bienvenu sur Babilown

Publicités

Un commentaire

  1. IYE ( traduisez IYA ou Maman)
    Nowamagbé ou la pédagogie de l’amour filiale.
    Au début la fille est insolente, insouciante de l’importance du respect et de l’amour pour sa mère. Et à la fin de la chanson, après que son père se fut vidé de toute l’histoire douloureuse et poignante de son amour pour sa propre mère décédée, la fille comprend et se range à la souffrance du père, à l’importance du respect et de l’amour pour sa mère. En pédagogie de l’affection, ça s’appelle le retournement affectif. En philosophie ça tient du protreptique.
    Du Bel Art !

Les commentaires sont fermés.