Covid, C’était ça : Mille et un Délires, Arbitraires, Complots et Injustices !

Covid, Définition :

Apparition d’un virus à la dangerosité somme toute moyenne et aux victimes ciblées ; apparition couplée en France ( cas à la fois modèle et singulier d’Occident) à une vaste campagne de manipulation savamment orchestrée et dont les acteurs principaux — les politiques — avaient été méthodiquement prépositionnés par les bénéficiaires, les grosses firmes pharmaceutiques américaines, communément appelées BIGPHARMA. Cette apparition, donna lieu à la qualification abusive de Pandémie de la part de l’OMS, une organisation à la mondialité fallacieuse, dans la mesure où elle est devenue un prête nom institutionnel du richissime Bill Gates.

Elle fut l’occasion en France de décisions gouvernementales arbitraires, injustes et absurdes en flagrante délicatesse avec les valeurs traditionnellement revendiquées et affichées par ce pays et bien d’autres en Occident. La quasi-totalité des média dominants détenue par une poignée d’oligarques, embarquée dans la campagne et possédée par l’hubris de l’imposition de la vérité officielle, allait pousser à un niveau inédit la tendance endémique à la servilité au pouvoir politique. Cette servilité qui, n’avait rien de nouveau, allait connaître une exaspération et un emballement cyniques dans la volonté d’imposer les vessies du pouvoir et de Bigpharma comme des lanternes, leur désidérata pour la réalité, leur opinion pour la vérité. Les nouvelles technologies furent embarquées à toute force dans le mouvement et servirent à mettre les populations en laisse numérique. L’Union Européenne en profita pour élargir à travers une noria de décisions arbitraires, le socle de ses compétences, ruinant un peu plus la souveraineté des états membres et les droits des citoyens. Les institutions politiques de France, loin de contrôler, de vérifier et de modérer ses décisions comme le veut la constitution, basculèrent cyniquement dans une complaisance et une inféodation au pouvoir politique pour le moins affligeantes. Sans états d’âme, elles approuvaient et légitimaient des décisions insensées, arbitraires et injustes du gouvernement qu’elles habillaient de leur rhétorique infalsifiable. A ce train, comme frappée d’amnésie, elles en étaient arrivées mainte fois à justifier des décisions basées sur des principes opposées.

Covid, c’était ça : Mille et un Délires, Arbitraires, Complots et Injustices !

Ahandeci Berlioz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s