Ghana : Cynthia Amoaba, l’Engagement pour le traitement automatique des langues naturelles

Dans le cadre de notre série en cours mettant en lumière le travail des militants promouvant les langues africaines dans les espaces numériques, nous aimerions présenter Cynthia Amoaba (@thea_ceen) du Ghana. Elle est un locuteur natif de la langue Kusal.
Grâce à l’initiative Ghana Natural Language Processing, Cynthia s’est efforcée d’accroître la présence des langues ghanéennes dans les espaces numériques, de la création d’une application de traduction à la recherche abondante des langues elles-mêmes.
Rising Voices a récemment interviewé Cynthia par e-mail pour en savoir plus sur son travail.
Rising Voices (RV) : Parlez-nous de vous.
Je m’appelle Cynthia Amoaba du Ghana. Je travaille avec le traitement du langage naturel du Ghana depuis deux ans en tant que membre des équipes de données et de méthodes non supervisées et également en tant que responsable adjoint de la communication.
RV : Quel est l’état actuel de votre langue, en ligne et hors ligne ?
Actuellement, les langues locales sont parlées par un plus grand pourcentage de personnes au Ghana que la langue officielle qui est l’anglais. La plupart des langues locales ont peu ou pas d’informations écrites à leur sujet sur Internet. Il existe actuellement du matériel écrit hors ligne sur 11 langues locales écrit à l’usage des écoles. Ces ressources sont même limitées pour une utilisation par les étudiants et les enseignants.
RV : Quelles sont vos motivations pour voir votre langue présente dans les espaces numériques ?
Récemment, on s’est rendu compte que les technologies linguistiques laissaient derrière elles certaines langues, y compris la plupart des langues africaines. Ghana NLP est une initiative Open Source axée sur le traitement du langage naturel (TAL) des langues ghanéennes et ses applications aux problèmes locaux. Nous avons lancé la toute première application de traduction linguistique pour les langues ghanéennes basée sur l’intelligence artificielle. Notre objectif ultime est que nos outils soient applicables dans toute la sous-région ouest-africaine et au-delà.
RV : Décrivez quelques-uns des défis qui empêchent votre langue d’être pleinement utilisée en ligne
L’un des principaux défis auxquels nous sommes confrontés est le financement qui nous permettra d’entreprendre davantage de recherches sur nos langues locales ainsi que sur d’autres langues africaines dans l’espace de traitement du langage naturel.
De plus, les médias ne font pas assez pour soutenir la diffusion des nouvelles sur les nouvelles solutions numériques telles que Khaya (la première application de traduction pour les langues ghanéennes). Khaya a été développé pour aider les Ghanéens, en particulier les étudiants, les enseignants et les étrangers, à apprendre, enseigner et à bien se connecter avec les langues ghanéennes. Pendant ce temps, il aurait été annoncé ou diffusé gratuitement sur les plateformes d’information s’il avait été émis par une organisation étrangère. Le support local n’a rien d’enthousiasmant.
RV : Selon vous, quelles mesures concrètes peuvent être prises pour encourager les jeunes à commencer à apprendre leur langue ou à continuer à utiliser leur langue ?
Les plateformes médiatiques ghanéennes peuvent aider à faire la publicité des outils numériques qui ont été créés pour aider à l’apprentissage et à l’enseignement des langues ghanéennes. De plus, le Ghana Education Service devrait utiliser des outils et des ressources numériques pour aider à rendre l’apprentissage de nos langues locales attrayant et moins laborieux. Cela exposera les étudiants aux connaissances numériques et stimulera leur curiosité de savoir comment ces ressources sont développées.

ibinimori

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s