Nigeria : une Grave crise alimentaire et Nutritionnelle touche 4 millions de personnes dans le nord-est (ONU)

Alors que le nord-est du Nigeria continue d’être confronté à une insurrection djihadiste et une grave crise humanitaire, 4,1 millions de personnes risquent de subir une grave insécurité alimentaire en cette période de soudure, ont alerté ce mardi un haut responsable humanitaire de l’ONU, relevant qu’une aide urgente est nécessaire pour éviter une « grave crise alimentaire et nutritionnelle ».

Le Cadre harmonisé de mars 2022, un outil utilisé pour identifier les zones à risque d’insécurité alimentaire et de malnutrition au Sahel et en Afrique de l’Ouest, prévoit qu’entre juin et septembre, 4,1 millions de personnes seront en situation d’insécurité alimentaire. Parmi elles, près de 600.000 personnes devraient se trouver en situation d’urgence. Celle-ci se caractérise par « d’importants déficits de consommation alimentaire ».

Dans un tel scénario, il faut s’attendre à « une malnutrition aiguë et une surmortalité très élevées ». Cette période à haut risque, la période de soudure, chevauche la saison des pluies, une période où les enfants sont vulnérables aux épidémies, avec une résistance affaiblie s’ils sont mal nourris.

Pour les enfants, les agences humanitaires de l’ONU redoutent une malnutrition infantile devient de plus en plus dangereuse dans le nord-est du pays. Environ 1,74 million d’enfants de moins de cinq ans devraient souffrir de malnutrition aiguë dans le nord-est en 2022.

Plus de 300.000 enfants menacés de malnutrition aiguë sévère et risquant de mourir

Parmi eux, plus de 300.000 devraient souffrir de malnutrition aiguë sévère et risquent fort de mourir s’ils ne reçoivent pas un traitement urgent. « Cette insécurité alimentaire est douloureusement ressentie dans toute la région, d’autant plus que les opérations ont désespérément besoin de financement », a déclaré Matthias Schmale, Coordinateur résident et humanitaire par intérim des Nations Unies pour le Nigeria, lors d’une conférence de presse à Genève.

Dans l’État de Yobe, les familles n’ont pas reçu d’aide alimentaire depuis près de huit mois. « Certaines personnes restent sans nourriture pendant des jours sans savoir d’où viendra leur prochain repas », a ajouté M. Schmale, relevant la difficulté de plaider la cause de certaines crises humanitaires, comme le Nigéria, avec la crise ukrainienne.

Plus largement, 8,4 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire dans les États de Borno, Adamawa et Yobe. « Les habitants du nord-est du Nigeria sont déjà extrêmement vulnérables après avoir traversé 12 années de conflit », a affirmé le Coordinateur résident et humanitaire par intérim.

Face à cette situation humanitaire préoccupante, un plan de réponse multisectoriel a été mis en place par l’ONU et les partenaires humanitaires pour fournir une aide vitale. Selon l’ONU, l’objectif est de « prévenir une situation alimentaire et nutritionnelle potentiellement catastrophique ».

L’ONU a « besoin des ressources financières aujourd’hui et non demain »

Le plan de réponse humanitaire 2022 vise à aider 5,5 millions de personnes dans le besoin et, comme le décrit M. Schmale, il s’agit d’un processus à deux volets. « La majeure partie des interventions se concentre sur l’aide d’urgence, mais dans le même temps, notre approche vise à sortir les gens des situations vulnérables et à réduire les besoins humanitaires en se concentrant de plus en plus sur des solutions durables et en renforçant la résilience lorsque cela est possible », a-t-il fait valoir.

Le plan nécessite 351 millions de dollars et fait partie de la demande globale de 1,1 milliard de dollars pour le plan de réponse humanitaire 2022, qui est gravement sous-financé à 19 %. « Je ne saurais trop insister sur le fait que nous avons besoin des ressources aujourd’hui et non demain », a insisté M. Schmale.

A noter que le Coordinateur résident et humanitaire par intérim des Nations Unies pour le Nigeria a informé les États Membres à Genève sur les besoins, les défis et les opportunités dans le nord-est. Il a décrit la détérioration de la sécurité alimentaire et de la situation nutritionnelle comme un problème qui nécessite « un soutien immédiat ».

ibinimori

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s