Pimentez Votre Vie : Cinq vertus Insoupçonnées du Piment

Vous voulez pimenter votre vie ? Commencez par votre assiette ! Bon pour la ligne, pour le cœur et pour l’espérance de vie, le piment a plein de trésors à vous offrir. Des scientifiques de l’Université de Montréal passent en revue les 5 bienfaits de cet arôme si surprenant.
Les épices constituent une excellente alternative pour remplacer le beurre, la crème, le sucre ou encore le sel. Et les bienfaits de ces aromates vont bien au-delà du goût et des couleurs attrayantes. Dotées d’antioxydants, flavonoïdes et bénéfiques pour contrôler la glycémie, l’humeur et l’inflammation, les herbes et épices sont réputées pour prévenir de nombreuses maladies.

Des scientifiques de l’Université de Montréal (Canada) vantent les mérites du piment. Vous êtes nombreux à le redouter pour son caractère particulièrement piquant, pourtant, il regorge de vertus pour la santé.

Piment : il promet de multiples bienfaits grâce à la capsaïcine

La capsaïcine est le composé chimique présent dans les membranes internes des piments qui produit une sensation de brûlure dans la bouche lorsqu’il est ingéré. Ce composé est notamment connu pour son pouvoir coupe-faim.

Mais ses bienfaits ne s’arrêtent pas là. Riche en vitamines C, B6 et K, en antioxydants, source de fer, de cuivre ou encore de manganèse… Les vertus du piment sont vantées depuis de nombreuses années.

Des chercheurs auteurs d’une étude parue au sein de l’American Journal of Preventive Cardiology ont avancé que la consommation régulière de piments était associée à des taux de mortalité « significativement » plus faibles, par rapport à une consommation rare ou nulle.

Piment : pourquoi il ne faut pas le consommer en excès

Vous cherchez des idées de recettes pour oser le piment ? Laissez-vous tenter par le chili, les plats au curry, les acras antillais ou les sauces pimentées.

Attention toutefois. Il est plus sage de rester vigilant et de consommer le piment avec modération. En effet, cette épice, en excès, peut déclencher une réaction inflammatoire et des troubles digestifs, notamment chez les personnes sensibles.

En attendant de surprendre vos papilles avec cet arôme, Medisite vous passe en revue l es 5 bienfaits décrits par l’Université de Montréal.

Le piment peut soulager les douleurs liées à l’arthrite

1/5
Fotolia
« Cela peut sembler paradoxal, mais oui, on combat le feu par le feu », a déclaré Réjean Couture, professeur au Département de pharmacologie et physiologie de l’Université de Montréal et spécialiste des récepteurs de la douleur.

La capsaïcine active un récepteur de la douleur situé à l’extrémité des neurones sensoriels de la peau poursuit Réjean Couture. Lorsque ce nocicepteur est stimulé par trop de capsaïcine, la fibre C est finalement épuisée des neurotransmetteurs qui envoient des signaux de douleur au cerveau.

Appliquée sur la peau sous forme de crème topique, la capsaïcine peut soulager certaines douleurs arthritiques ou associées à la névralgie post-herpétique.

Le piment a des bienfaits anticancérigènes

2/5
Fotolia
Le piment possède des bienfaits antioxydants, anticancérigènes, selon Valérie Marcil, professeure au Département de nutrition de l’UdeM qui s’intéresse aux effets de la nutrition sur la maladie.

« La capsaïcine peut affecter le cycle de vie des cellules cancéreuses en favorisant l’apoptose, la mort programmée des cellules, a-t-elle noté. Il existe des preuves indiquant que la capsaïcine peut aider à détruire certaines cellules cancéreuses ».

Le piment aide à lutter contre le surpoids

3/5
Adobe Stock
Le piment serait tout aussi efficace pour lutter contre le surpoids et plusieurs études vont dans ce sens. « On pense que la molécule de la capsaïcine possède des propriétés anti-obésogènes, car elle augmente la dépense énergétique et la sensation de satiété », ajoute Valérie Marcil.

Le piment permet de lutter contre les infections bactériennes

4/5
Fotolia
Une récente étude issue de la littérature allemande a fourni des preuves indiquant que la capsaïcine serait une option prometteuse pour le traitement des infections bactériennes résistantes aux antibiotiques.

Bien qu’il ne soit pas assez puissant pour remplacer les antibiotiques, il peut réduire la quantité d’antibiotiques nécessaires pour traiter les infections bactériennes. « La capsaïcine est bien absorbée par l’organisme et ne semble pas toxique, du moins à la dose ingérée », commente le microbiologiste Yves Brun, chercheur spécialisé en antibiorésistance et professeur au Département de microbiologie, maladies infectieuses et immunologie de l’UdeM.

Manger pimenté prolonge l’espérance de vie
5/5
Adobe Stock
La consommation de piment permet de réduire les risques de développer des maladies cardiovasculaires et des cancers, selon une étude publiée au sein de l’American Journal of Preventive Cardiology. Les chercheurs ont voulu prouver que cette épice était propice à la longévité.

Les scientifiques avancent que la consommation régulière de piments est associée à des taux de mortalité « significativement » plus faibles, par rapport à une consommation rare ou nulle.

ibinimori

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s