Police Républicaine : Sexy à Satiété

Que dire succinctement de cette publicité pour recruter dans la police au Bénin ?

Déjà d’un point de vue sociologique, on remarque la surreprésentation irréaliste des femmes : sur 5 agents, trois sont des femmes. Peut-être une manière d’inciter la gente féminine à s’engager…
Et d’un point de vue éthique et esthétique, on peut dire qu’in fine le slogan de cette campagne est « la police, c’est sexy! » sous-entendu universel qui veut que l’homme soit social et la femme sexuelle.

Et justement parlant de femme sexy, quelle image place-t-on en avant, met-on en relief, donne t-on en exemple comme paradigme de la beauté ? : la « femme rouge ». Une rougeur dont on a de bonnes raisons de douter de l’origine naturelle.

En clair, – c’est le cas de le dire — cette communication fait le lit de la vicieuse tendance qu’ont nos femmes à ne pas être fières de leur complexion et attributs naturels – cheveux, et ou couleur de peau — et à tout faire pour les changer en leur contraire : le teint clair, source de toutes les ignominies identitaires et des calamités médico-sanitaires à plus ou moins long terme.

Que cache ce sexy à satiété, parti-pris de la séduction en tant qu’elle serait portée par le sexe faible ? Pourquoi en l’occurrence le discours de l’égalité — y compris celle des sexes — part-il en vrille ? La crise des vocations est-elle passée par là ? Si oui, comment rendre compte de ce fait inédit et paradoxal quand une grande partie de la jeunesse est sans emploi ?
Bref, c’est la rupture dans tous ses États !

Aminou Balogun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s