Obligation Vaccinale : le Dr Raoult à l’École de Peter Abraham

A la veille du dernier discours de NTM¹ Macron instaurant une obligation de fait de la vaccination, le professeur Didier Raoult,  a été amené à pondre un tweet providentiel qui résonnait comme un renfort aux décisions liberticides du gouvernement.

« Au vu des enjeux de l’épidémie actuelle, disait le tweet,  je suis favorable à la vaccination systématique des personnels soignants, avec les vaccins recommandés pour leur classe d’âge. J’encourage donc tous mes collègues à se rapprocher de leur centre de vaccination. »

Ce message visiblement  élucubré, dans lequel le mot « systématique » a été substitué au mot « obligatoire » plutôt,  controversé, n’a, il faut l’avouer, rien de glorieux ; de  plus, il contredisait la position maintes fois affirmée du Docteur Raoult — son scepticisme sur l’efficacité de la vaccination contre un virus aux multiples variants — qui, quelques mois auparavant, dans un de ses points de presse hebdomadaires disait : « Si on impose la vaccination aux Français, ils se révolteront ».

Le tweet du Dr Raoult  a mis en émoi sinon jeté dans le désarroi plus d’un de ses adeptes. Ses opposants l’accusant d’avoir ravalé son propre vomi,  tandis que ses sympathisants  désemparés, ne sachant plus à quel saint se vouer, se demandaient si le Docteur les avait abandonnés à leur sort, sacrifiés sur l’autel du réalisme politique.

Pour autant et malgré le relent de réalisme politique qui émane de ce tweet, et justement à cause de ce relent, il ne faut pas jeter la pierre au docte résistant qui, jusque-là, a tenu haut le flambeau de l’espoir et de la sérénité dans la lutte contre le bordel ambiant et la maladie, sa dédramatisation, le soin effectif aux malades.

Mis sous pression par le gouvernement sur instigation de la tourbe infecte de ses ennemis heureux de le voir se dédire voire se compromettre, le Docteur Raoult se trouvait pris dans le dilemme inconfortable de jouer les porte-drapeaux de la résistance à l’obligation vaccinale ou d’apparaître comme un homme sans parole. Dans le premier cas, il s’affublerait à son corps défendant des oripeaux du politique, déviant ainsi de sa vocation sociologique de savant, dans le second cas, il courrait le risque du jugement de traitrise de la part de l’opinion, notamment de ses fervents adeptes.  Se conformant à l’adage qui veut qu’entre deux maux il faut choisir le moindre, le docteur Raoult a préféré le terme moral au travestissement sociologique, source d’embuches autrement plus compromettants pour  sa personne, sa carrière et ses intérêts socioprofessionnels.

Dans son combat dont personne ne peut nier la bravoure, force est de constater que la compromission morale qui a eu la préférence du bon docteur dans le dilemme vicieux auquel il était confronté  relève d’une tactique incontournable. Une manière de lâcher du lest pour permettre au navire de la résistance de continuer sa route contre vents et marrées. Certes, cette tactique prend les apparences d’une soumission. Mais comme le disait Peter Abraham, «  submission is a subtle thing : a man can submit today in order to resist tomorrow »²– La soumission est chose subtile : un homme peut se soumettre aujourd’hui afin de résister demain.

Et loin d’une manière de se dédire comme le voudrait la venimeuse engeance de ses ennemis, il faut voir dans le tweet du Docteur Raoult plutôt le signe d’une lutte continue, d’une résistance subtile.


¹ NTM = Notre Tyran Marcheur

² A wreath for Udomo, Peter Abrahams

Ahandeci Berlioz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s