Wuhan : Comment des enquêteurs amateurs dévoilent l’origine du virus et embarrassent les médias

Un article de Rowan Jacobsen de Newsweek paru mercredi 2 juin montre comment l’intelligence collective d’un groupe d’amateurs dévoile au grand jour l’histoire de l’origine du virus, embarrassant les médias qui se sont fourvoyés dans la version officielle. FranceSoir a depuis avril 2020 mis en doute cette version officielle ce qui lui a valu d’être traité de complotiste en travaillant avec un collectif citoyen regroupant les diverses compétences et facettes de la population. En avril 2020, nous révélions que les Etats unis avaient financé depuis 2011 pour 3.7 millions de dollars de recherches sur le coronavirus à Wuhan.

En mai 2020, un article du Dr Valère Lounnas expliquait que de telles recherches avaient eu lieu dans le laboratoire à Wuhan :  Un virus COVID synthétique hautement pathogène pour l’être humain créé par l’institut de virologie de Wuhan et les USA. Puis à partir d’aout 2020, le Dr Valère Lounnas et Dr Gérard Guillaume se lançaient dans l’histoire de la Covid une recherche complexe avec des correspondants en Chine, à Taiwan pour produire toute une série d’articles parus dans FranceSoir.

L’article de NewsWeek démontre la puissance de l’intelligence collective. Nous le reproduisons ci-après traduit en français :

Pendant la majeure partie de l’année dernière, l’idée que la pandémie de coronavirus aurait pu être déclenchée par un accident de laboratoire à Wuhan, en Chine, a été largement rejetée comme une théorie du complot raciste de l’extreme-droite. Au début de 2020, le Washington Post a accusé le sénateur Tom Cotton d’avoir attisé les braises d’une théorie du complot qui a été réfutée à plusieurs reprises par des expertsCNN a publié un article sur « comment démystifier les théories du complot sur les coronavirus et la désinformation des amis et de la famille ». La plupart des autres médias grand public, du New York Times (« la théorie de la frange ») à la NPR (« Les scientifiques démystifient la théorie des accidents de laboratoire »), étaient tout aussi dédaigneux. Newsweek était une exception, rapportant en avril 2020 que le WIV était impliqué dans la recherche de gain de fonction et aurait pu être le site d’une fuite de laboratoire ; Mother Jones, Business Insider, le NY Post et FOX News étaient également des exceptions. Mais cette semaine, le président Joe Biden a demandé une enquête des services secrets américains. Les médias grand public, dans une volte-face étonnante, traitent cette possibilité très sérieusement.

La raison du changement soudain d’attitude est claire : au fil des semaines et des mois de la pandémie, l’accumulation de preuves circonstancielles indiquant le laboratoire de Wuhan n’a cessé de croître, jusqu’à ce qu’elle devienne trop importante pour être ignorée.

Les personnes responsables de la découverte de ces preuves ne sont pas des journalistes, des espions ou des scientifiques. C’est un groupe d’enquêteurs amateurs, avec peu de ressources à l’exception de la curiosité et une volonté de passer des jours à fouiller Internet pour trouver des indices. Tout au long de la pandémie, environ deux douzaines de correspondants, dont de nombreux anonymes, travaillant indépendamment dans de nombreux pays différents, ont découvert des documents obscurs, reconstitué les informations et expliqué le tout dans de longs fils de discussion sur Twitter – dans une sorte de open source, session collective de remue-méninges qui était en partie de la science médico-légale, du journalisme citoyen, quelque chose d’entièrement nouveau. Ils se font appeler DRASTIC , pour Decentralized Radical Autonomous Search Team Investigating COVID-19.

Pendant longtemps, les découvertes de DRASTIC sont restées confinées au monde étrange de Twitter , connu seulement de quelques followers ringards. Les enquêteurs se sont heurtés à un bon nombre d’impasses, se sont parfois heurtés à des scientifiques qui n’étaient pas d’accord avec leurs interprétations et ont étoiffé les rapports critiques. Peu à peu, la qualité de leurs recherches et la rigueur de leur réflexion ont attiré un plus grand nombre d’adeptes, dont de nombreux scientifiques et journalistes professionnels.

Lire la suite

Un commentaire

  1. Tous les pays africains devraient se battre pour fabriquer le vaccin anti Covid chez eux pour protéger les leurs.

    Tout le reste des produits traffiqués dont l’Afrique n’a pas besoin sont à banir et exclure de chez nous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s