Traîtres Africains d’aujourd’hui, au Tribunal de l’Histoire, vous n’aurez pas de Circonstances Atténuantes

Avant-hier et même hier nos rois et  roitelets se faisaient acteurs et complices de la traite négrière ou du colonialisme qui furent une sinistre hémorragie démographique et un pillage barbare.

Aujourd’hui, les Ouattara, les Nguesso, les Biya, les Eyadema, etc.  sont fidèles aux postes, au service des intérêts des Blancs contre les Noirs et agissent comme s’ils n’avaient aucune connaissance des affres du passé collectif africain ni un minimum d’instinct patriotique.

Si hier les anti-esclavagistes n’étaient pas légion parmi les dirigeants africains ; si au début de la conquête coloniale, les Béhanzin, les Alfonso Ier du Congo  ou les Samory Touré n’étaient pas plus nombreux que les Toffa, ou autres archétypes royaux des tirailleurs sénégalais, de nos jours des résistants abondent ; nous avons les Sankara, les Ngouabi, les Kadhafi, les Gbagbo, etc.. Si bien que, contrairement à ce qui se passait naguère où le jugement des actions et choix de nos rois esclavagistes est sujet à caution et nuancé, les traîtres d’aujourd’hui n’ont aucune circonstance atténuante.

Aminou Balogun

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s