Précis du Terrorisme Colonial

De Gaulle et les Gouverneurs Noirs

Le colonialisme était une période de terreur exercée sur les populations : entre travaux forcés et massacres, l’ordre colonial s’affirmait dans tous les aspects de la vie sociale placée sous le triple signe de la violence, du racisme et de la domination.

L’indépendance des pays d’Afrique noire – à distinguer des pays d’Afrique du Nord ou d’Asie – loin de donner un répit aux populations, a généré mécaniquement la sous-traitance de la terreur coloniale. Les Blancs terrorisent les dirigeants noirs qu’ils ont placés à la tête des états dits indépendants, et ces dirigeants retournent la violence  reçue contre les peuples africains qu’ils terrorisent à leur tour.

C’est pour assurer ce mécanisme de terrorisme transitif qui est la clé de voûte du néocolonialisme que l’ancien colonisateur, surtout dans le cas français, met un soin particulier à faire porter au pouvoir en Afrique, un ersatz de gouverneur autochtone, homme issu d’ethnies minoritaires voire un étranger ; ce qui crée les conditions psychologiques idéales de la sous-traitance du terrorisme colonial.

Alan Basilegpo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s