Eco/Cfa : Pourquoi la France Nargue Ouvertement la CEDEAO

Blog1

La France n’a pas seulement spéculé sur la réserve  du Nigeria vis à vis du processus d’intégration monétaire de la CEDEAO, que le géant de l’Afrique de l’Ouest soutient du bout des lèvres mais dont il freine des quatre fers la naissance effective, à chaque fois subtilement renvoyée aux calendes grecques. Non, la France a aussi parié sur le conservatisme tatillon du Nigeria, obnubilé par les craintes de la charge immédiate de cette aventure plutôt que par ses gains politiques et économiques à long terme.

C’est la raison pour laquelle, en grande pompe le président Macron, sans avoir froid aux yeux, est venu faire une grande messe de lancement de l’Eco en Côte d’Ivoire, à quelques jets de pierre du Nigeria. Or ce géant ouest-africain en tant que coeur et poids lourd de la CEDEAO ( plus de 66% de son PIB) aurait dû mettre en demeure la France, sur les limites à ne pas dépasser. Le Nigeria aurait dû tempérer l’ardeur de la France à vouloir toujours piller économiquement ses frères francophones avec lequel il est engagé dans un processus d’intégration sous-régionale, à la fois  sociale, politique et bien entendu économique.. Mais plus important encore, le Nigeria aurait dû protester solennellement contre la France d’oser au grand jour piquer le nom Eco  que la CEDEAO réservait à sa propre monnaie, et qui n’était un secret pour personne.

Il y a là dans le silence du Nigeria, quelque chose de suspect qui trahit une complicité tacite ou objective avec la France. En dehors de son égoïsme nationaliste, de sa pusillanimité à aller au bout du processus d’intégration monétaire, fermer les yeux sur le viol des nations sœurs par un satyre étranger, de peur qu’il pourrait vous en coûter de les protéger est, de la part du Nigeria un mauvais calcul. Cette pusillanimité ou cette complicité renvoie à de mauvais souvenirs de l’histoire de notre continent : l’indifférence au sort de nos semblables sinon notre participation active à leur malheur  sous un ignoble prétexte d’altérité ou de gain illusoire.

Mais il se pourrait aussi qu’entre en ligne de compte le chantage autour de Boko haram dans l’activité criminelle et barbare duquel tous ceux qui comme la France ont intérêt à déstabiliser le Nigeria et à circonscrire son émergence de puissance africaine, apportent leur diabolique contribution.

Aminou Balogun

copyright5

Un commentaire

  1. On ne peut pas mettre tout le blâme sur le seul Nigeria en tant que pays ; il faut aussi voir quel est le dirigeant qui est à sa tête en ce moment. Il est presque sûr qu’un Obasanjo n’aurait pas eu la même attitude sur l’intégration monétaire que l’obscur Buhari, un homme très régionaliste déjà à l’intérieur du Nigeria, qui nomme plus de 95% des Chefs de la sécurité d’Etat parmi les gens de sa région et de sa religion. Un homme qui — et ce n’est pas la première fois qu’il le fait, car il le fit aussi en tant que dictateur militaire dans les années 80 — à la moindre anicroche avec un pays si voisin comme le Bénin ferme sa frontière n’a pas un sentiment sous-régional sans même parler de sentiment africain développé. Pour lui, c’est le Nord nigérian musulman, et encore plus son état Katsina qui sont importants, comment cette partie va profiter plus du pétrole du pays, y compris plus que les états de la région du delta où il est extrait, c’est ça son souci, son obsession. Donc ce qu’on peut espérer c’est que sa page finisse par être tournée. Elle aurait pu être tournée lors de la dernière élection, mais la fraude implacable et systématique et le refus cynique de respecter l’esprit démocratique qui lui a permis d’arriver au pouvoir en ont décidé autrement. Donc l’Afrique de l’ouest doit patienter. En attendant, la France entre dans la faille, on n’y peut rien : la nature a horreur du vide

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s