Covid-19, et Afrique : Rencontre entre Celui qui Agit et Ceux qui Parlent

Blog1

Un peu partout dans le monde, le Covid-19 fonctionne comme un révélateur des nations à elles-mêmes. En Occident, il a bousculé la certitude de l’invulnérabilité dont se paraient les états et leurs systèmes sanitaires tenus pour performants. Dans cette région du monde d’habitude si imbue d’elle-même, le virus a, en l’espace de quelques semaines, fait descendre plus d’un de son piédestal.

En Afrique, le virus fonction comme un révélateur culturel. Il fait la lumière de manière pathétique sur la tendance africaine à discourir, à palabrer, à bavarder plutôt que d’agir. Dans cette pandémie qui paralyse le monde, on a vu un certain nombre de pays du continent africain comme le Bénin ou le Congo gesticuler, brandir tel remède ou telle prescription, puis après plus rien.

Madagascar, au contraire montre qu’agir  a plus de vertu que palabrer. Est-ce un hasard ? Certainement pas. La Grande île est une terre de contraste et de mélange  où la présence africaine côtoie d’autres influences culturelles, indiennes, chinoises, asiatiques, arabes, etc… Des cultures qui valorisent plus l’action que la parole.

Puissent les continentaux en prendre de la graine… Car s’il y a une leçon à retenir en Afrique de ce fléau c’est que la culture de l’arbre à palabre, la posture de la péroraison, le penchant aliéné et aliénateur des épanchements grammaticaux ne sauveront pas l’Afrique, à la place de la culture de l’action hic et nun.

Aminou Balogun

copyright5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s