Oscars : Pan sur le Bec à Lion-Heart de la Nigériane Genevieve Nnaji, pour avoir jeté sa langue maternelle au chat

blog1.jpg

Le film de la Nigériane Genevieve Nnaji , «Lion-Heart» présenté aux Oscars, a été disqualifié de la course.  L’Académie  a cité les raisons de la disqualification  dans un communiqué publié mercredi.

Dans une déclaration publiée dans Variety Magazine, l’Académie a cité comme motif de récusation «11 minutes seulement de dialogue en une langue autre que l’anglais. »

«En avril 2019, nous avons annoncé que le nom de la catégorie de film en langue étrangère avait été remplacé par Film long métrage International. Nous avons également confirmé que les règles pour la catégorie ne changeraient pas. L’intention du prix reste la même: reconnaître les réalisations de films créés en dehors des États-Unis dans des langues autres que l’anglais », indique le communiqué.

« Lors de l’évaluation des films soumis cette année, nous avons découvert que » Lionheart « ne comprend que 11 minutes de dialogue dans une langue autre que l’anglais, ce qui le rend inéligible pour cette catégorie de récompense. »

Le comité de sélection du Nigeria pour les Oscars a qualifié mardi la disqualification de « révélatrice » et a déclaré qu’il exhorterait les cinéastes locaux à respecter les directives de l’Académie à l’avenir.

Le comité a reconnu que «Lionheart», première soumission jamais présentée par le Nigeria aux Oscars, n’a pas pris en compte l’obligation selon laquelle les candidats présenteraient une «piste de dialogue principalement non anglaise». Cette comédie de 95 minutes est principalement en anglais, avec une courte section en langue Igbo.

Le vétéran acteur Segun Arinze a réagi à la disqualification du film de la course aux Oscars.

Dans une interview téléphonique avec Plus TV, Arinze a expliqué que malgré ses nombreuses qualités par ailleurs,  le film a échoué en termes de langue parlée.

«Si le film est en langue étrangère, il doit représenter au moins 60% des Igbo ou des Yoruba et les 40% restants peuvent être en anglais. Mais ils ont été déficients et contenaient environ 20% d’Igbo, ce qui était un inconvénient ».

Arinze a ajouté que même si l’anglais est la lingua franca du Nigéria, il ne peut être considéré par les Américains comme une langue étrangère.

Moralité ne nous enivrons pas trop de la langue des autres. Soyons fiers de nos langues et promouvons-les. Le comble dans cette déconvenue absurde,  alors que nous planions dans les airs douillets de l’aliénation, c’est le fait que c’est encore les autres  qui nous ramènent sur terre…

Ben Anonchukwu

ibinimori

copyright5

 

Publicités

3 commentaires

  1. J’AIME ce post pour les raisons suivantes:

    1. J’adore le cinema parce que j’ai eu l’opportunité de regarder 3 films français par semaine pendant 8 ans. J’ai tant appris sur les choses de la vie…

    2. J’ai ensuite regardé autant que j’ai pu les films de Nollywood (films nigerians) et ceux de Gallywood (films ghanéens) et j’ai pu apprecier les nombreux acteurs qui m’ont vraiment apporte du bonheur parce que si près de la vie en Afrique avec ses aspects positifs et negatifs, du vrai ciné-réalité !!!

    3. Geneviève Nnaji est l’égérie, la plus précieuse actrice et la mieux payée de Nollywood, la plus ancienne aussi.
    Sa beauté naturelle et son talent ont convaincu Hollywood qui l’a invitée a jouer dans plusieurs films. C’est donc munie de tous ces atouts qu’elle s’est lancée dans cette superproduction qui a certainement de grands mérites puisque selectionnee pour les Oscars de Hollywood.

    4. La disqualification de Lionheart, est bien justifiee par les organisateurs et il est etonnant que l’actrice n’ait pas tenu compte de l’obligation de larler une langue nationale et tres peu d’anglais dans la catègorie du film international.

    5. Le problème de notre identité se repose une fois encore ici. Nous sommes africains mais nous ne pensons pas en africains. Nos langues sont parlées juste entre nous parce que nous nous comprenons et face au blanc, on se depêche de se comporter comme des blancs sous notre peau noire. Nous portons notre costume d’emprunt pour leur ressembler alors qu’ils nous voient toujours comme les noirs « detestables » que nous sommes.

    Ils auraient memes pu faire un film en Pidgin
    nigerian qui est aujourd’hui considéré comme une langue au Nigeria.

    Au ghana certaines télévisions donnent les news en Pidgin nigérian pour le bonheur des nigérians qui vivent ici.

    Si La réalisatrice n’avait pas oublié à un moment donné qu’elle était nìgérianne, et que son public etait a 90% noir, même le Pidgin aurait certainement sauvé LIONHEART…

    6. Esperons que LIONHEART comme les films de Sembène Ousmane et autres realisateurs d’Afrique noire, fera quand même carriere dans d’autres maisons de films et qu’il participera à d’autres compétitions travers le monde le FESPACO, pourquoi pas, mais le FESPACO n’est pas HOLLYWOOD.
    .

  2. « Si La réalisatrice n’avait pas oublié à un moment donné qu’elle était nigériane, et que son public était a 90% noir, même le Pidgin aurait certainement sauvé LIONHEART… » Mais fondamentalement, tout le problème africain n’est-il pas là ? Combien de Japonais, ou d’Hindous feraient cette erreur ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s