Bléwu : Explication de Texte en Éwé

blog1.jpg

L’avez-vous remarqué ? L’une des différences entre le Béninois et le Togolais, c’est que pendant que, tributaire du mythe du Quartier latin de l’Afrique, le Béninois instruit ne jure que par la langue du Blanc, son homologue togolais parle plus volontiers le mina qui est une langue véhiculaire, parlée dans le sud du pays mais pas seulement. Il la perle, avec fierté et passion, sans autre forme de procès.

On peut constater aussi dans la même foulée que le Togolais valorise plus le lien social que son cousin Béninois. Celui-ci, adepte d’un individualisme méthodique, qui constitue chez lui l’éthique du tchédjinnanbi, chérit  plutôt la tendance contraire. Ajoutez à cela la  défiance de l’altérité façon « gbêtɔda » qui est le fonds de commerce des chanteurs Fon et assimilés – du plus grand au plus petit —  et vous avez le beau cocktail de la haine de soi typiquement dahoméenne.

Angélique Kidjo, Bléwu ou l’Éloge de la Tempérance dans l’Histoire

Fort heureusement, Angélique Kidjo, qui a évolué sur une toute autre ligne, n’est pas de la veine des chanteurs  « gbêtɔda » .

Dans la vidéo qui suit, l’amour des Togolais pour leur langue maternelle nous vaut la rare occasion d’avoir une explication du texte en mina/éwé de la chanson Bléwu, remise au goût du jour  en 2018 par Angélique Kidjo…

Regardez, très enrichissant !

 


Albertine Bessanvi

copyright5

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s