Le Nigeria Réclame $ 62 milliards d’Arriérés à Shell, Mobil, Chevron et d’autres Compagnies Pétrolières

blog1.jpg

Le gouvernement nigérian a promis de recouvrer plus de 62 milliards de dollars qu’il réclamait sous forme d’arriérés de bénéfices depuis 1998 dans le cadre des contrats de partage de production conclus entre la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) et ses partenaires de coentreprise.

Les compagnies pétrolières internationales ont porté l’affaire devant la Haute Cour fédérale de Lagos et nient toute responsabilité.

Shell Petroleum Development Company, Mobil Producing Nigeria Unlimited et Chevron Nigeria Limited sont parmi les six sociétés pétrolières internationales ayant des accords d’exploitation communs avec la NNPC.

Les autres sont Nigeria Agip Oil Company, TotalElf Nigeria et Pan Ocean Oil Company.

Aux termes de l’accort de 1993, la NNPC et les partenaires de la coentreprise devraient réviser leur formule de partage des bénéfices lorsque le prix du pétrole brut dépasserait 20 dollars le baril.

Mais le procureur général de la Fédération et ministre de la Justice, Abubakar Malami, a déclaré que cet examen n’avait pas eu lieu depuis octobre 1998, alors que les prix du pétrole avaient dépassé le seuil fixé.

Récemment, le gouvernement a décidé de déclencher la révision et a exigé d’énormes arriérés de bénéfices. Mais les partenaires de la coentreprise ont été réticents à payer ou à ajuster la formule de partage des bénéfices dans leurs divers accords d’exploitation.

M. Malami n’a pas été en mesure de dire exactement combien le Nigéria réclame des grandes compagnies pétrolières, mais il a estimé le montant à plus de 62 milliards de dollars.

Appel et Contre-Appel

Depuis la réclamation du gouvernement nigérian, les six partenaires de la coentreprise avec la NNPC ont porté plainte devant la Haute Cour fédérale de Lagos pour contester les allégations de violation de leur contrat et l’endettement.

Cependant, M. Malami a déclaré samedi à PREMIUM TIMES à Abuja que le gouvernement avait depuis déposé un contre-appel.

«Indépendamment de la juridiction considérée, l’affaire concerne l’état de droit et le respect des lois en vigueur; sur les droits et les prestations liés au contrat entre les parties », a déclaré le ministre.

ibinimori

copyright5

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s