Nigeria : $12 Milliards Dépensés Chaque Année Rien que Pour Alimenter les Groupes Électrogènes !

blog1.jpg

Les propriétaires d’entreprises et les particuliers au Nigeria dépensent environ 12 milliards de dollars pour alimenter  les groupes électrogènes selon un rapport de la chaîne Bloomberg.

Citant une enquête réalisée par NOI Polls, le rapport indique que les ménages ayant accès à l’électricité en réseau disposent d’une alimentation moyenne de seulement 9,2 heures par jour au premier semestre de 2019.

Au Nigeria, presque tout le monde, y compris le président Muhammadu Buhari, dépend des générateurs.

«Pour éviter tout risque d’obscurité, les ménages possèdent et exploitent environ 22 millions de petits groupes électrogènes à essence, dont la capacité de production combinée est huit fois supérieure à celle fournie par le réseau, selon une présentation faite en juin 2019 par Dalberg, une firme mondiale de conseil et de politique»,  précise le rapport.

«Les entreprises et les particuliers dépensent environ 12 milliards de dollars par an, soit deux fois le budget d’infrastructure annuel du pays, pour alimenter ces générateurs.

«Le Nigéria n’est en mesure d’envoyer qu’à peu près un quart de sa capacité totale d’alimentation électrique aux ménages et aux entreprises en raison d’une infrastructure électrique médiocre et délabrée, en grande partie installée dans les années 1980.

« Les lignes de transport du pays peuvent » théoriquement « transporter environ 7 500 mégawatts, selon l’autorité de régulation de l’électricité du pays. »

Citant des données publiées par la Banque centrale du Nigeria (CBN), Bloomberg a déclaré que les Nigérians avaient consommé en moyenne 3 713 mégawatts d’électricité provenant du réseau en 2018.

Quand on sait que ce montant de 12 milliards de dollars qui ne concerne que le carburant, est distinct du coût des groupes électrogènes eux-mêmes, c’est à pas moins du triple, qu’il faut estimer le business de l’électricité individuelle au Nigeria. Et comme la corruption et la politique fonctionnent en circuit fermé, on peut comprendre que l’incapacité du Nigeria de se doter d’une infrastructure de génération et de distribution d’électricité digne de ce nom est savamment organisée depuis des décennies. Il en est du reste de l’électricité comme de tous les autres secteurs de l’industrialisation qui – comme le complexe sidérurgique d’Ajaokuta qui, englué dans une saga d’affaires à rebondissements, peine à émerger depuis plusieurs décennies – battent de l’aile depuis 50 ans, ce qui permet aux myriades de groupes d’intérêts en liaison avec le capitalisme international de mettre le pays sous perfusion.

Adekoya Badero

Ibinimori
copyright5

 

Publicités

Un commentaire

  1. Merci Binazon Avèkes pour le défrichage d’une partie de la jungle dans laquelle est encastrée le système de la fourniture del’electricicité au Nigeria.

    Ce n’est pas le Nigeria de Gowon, de Sanni Abaka, de Obasanjo, de Jonathan et j’en passe qui est aujourd’hui au banc des accusés, mais le Nigeria de Buhari qui doit payer la facture de tous les maux dont souffre ce pays de 200 millions d’habitants alors que la faute en revient a tous les régimes qui se sont succedés sans exception aucune.

    La Chine compte 1 milliard 380.000 millions et n’a pas à faire face à cette malédiction car c’est bien le mot qui convient a cette situation.

    J’ai connu le Nigéria dans les années 80 et je ne comprenait pas pourquoi dans Lagos tout était sombre la nuit et pourquoi chaque maison fonctionnait avec des générateurs tous aussi bruyants les uns que les autres. La notion de compteur d’électricité et de factures post paid et prepaid n’existent pas chez eux et ne fait pas partie de leur culture.

    Mais il faut dire que ce géant africain qui fonctionne 24h/24h souffre non seulement de problèmes de distribution d’electrité mais aussi des maux de tous les autres pays africains réunis. Le prix à payer pour resoudre les problèmes de population tels que la démographie galopante, chomage endémique, la non satisfaction des besoins sociaux de base etc…est en partie payé par les voisins, je m’explique:

    Ce sont les pays limitrophes, ceux de Golfe de Guinée particulièrement qui aident de manière de plus en plus évidente de l’extérieur, le Nigéria a résoudre en partie ses problemes en absorbant sa population jeune, en favorisant la fuite de ses business men avec leurs capitaux. Mais la conséquence est l’introduction du grand banditisme, des crimes rituels, des enlèvements, du pillage des ressources minières et autres dans ces pays qui comme le Ghana n’avaient pas encore franchi ce seuil. Sur 6 personnes arrêtées au Ghana aujourd’hui pour brigandage, on peut dire sans risque de se tromper que 3 sont nigérians (source: la presse locale).

    Michele Abegnonhou

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s