Colonisation et Civilisation : Où en Sommes-nous avec la Mise au Point d’Aimé Césaire ?

blog1

Le Blanc a prétendu que la colonisation était une civilisation. Aimé Césaire  s’est inscrit en faux contre cette prétention perfide ; avec brio, il a démontré qu’une telle affirmation n’était rien moins qu’une grossière menterie. Nous avons applaudi le poète et ensemble avons dénoncé le colonialisme pour ce qu’il était : la cupidité pillarde du Blanc sur fond de domination et d’asservissement.

Mais quand les Blancs sont partis, — ou plus exactement, quand ils ont prétendu être partis – c’est avec alacrité que nos élites dirigeantes ont endossé leurs manteaux et chaussé leurs souliers.  L’indépendance a consisté à substituer de gré ou de force les Noirs aux Blancs, dans ce que ceux-ci savaient faire  le mieux : dominer et exploiter l’Afrique à leur profit. Énorme aberration ! Dans le même élan, nous ne nous sommes pas fait prier pour conserver la langue, la religion, l’État, et parfois la monnaie du Blanc ! Étrange aberration !

Trahissons-nous par-là notre paresse à relever le défi d’être nous-mêmes ? Ou bien, le fait d’avoir applaudi Aimé Césaire sur la dénonciation de la prétention civilisatrice du colonialisme était-il un gag ?

Aminou Balogun

copyright5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s