Bénin : Avec la Rupture, la Drogue est dans Toutes les Sauces !

blog1

Selon les informations diffusées par les autorités béninoises, dans la folie répressive qu’elles abattent sur les résistants à sa subversion politique inconstitutionnelle, ceux-ci auraient été testés positifs à la drogue. Sous-entendu qu’ils n’agissaient pas en accord avec leur libre-arbitre mais sous l’effet  de psychotropes. Leurs actes de résistance, loin d’être civiques et spontanés, réfléchis et l’expression de leur volonté citoyenne, sont au contraire le résultat d’une intoxication par des substances qui altèrent le jugement et la raison.

D’abord, quelle idée saugrenue de vouloir tester la présence de trace de drogue dans le sang de gens qui manifestent contre des élections dont ils sont exclus ? Et pourquoi ne pas faire la même recherche dans le sang des soldats qui les tuent ou les blessent à balles réelles ? Pourquoi ne pas faire la même recherche aussi dans le sang de ceux qui donnent l’ordre de tirer sur eux ? Pourquoi ne pas faire enfin la même recherche dans le sang de ceux qui ont eu l’audace de bouleverser l’ordre constitutionnel en organisant des élections dont ils ont astucieusement exclu trois quarts des partis ?

On parle de conviction, d’honneur, de valeur et de justice, et le pouvoir parle de présence de drogue dans le sang ! Est-ce parce que les résistants auraient de la drogue dans le sang que leur sang n’a plus de valeur et doit être versé ? Il s’agit d’une mise en cause de leur éthique, de leurs convictions, de leur volonté de citoyens ; un déni qui prend l’allure d’une dénégation de la réalité.

En effet le discours sous-jacent à ce procès préalable est ceci :«  si les résistants n’étaient pas drogués, ils n’auraient pas exprimé leur refus de l’arbitraire et de l’injustice  d’une élection législative absurde dont  95% du peuple est exclu. »

Le but est de jeter le discrédit sur la jeunesse, et de faire croire que la jeunesse qui résiste est synonyme d’une jeunesse égarée, malade, hétéronome,  à la merci de forces extérieurs et de motifs artificiels : autant dire une jeunesse qui ne s’appartient pas, une jeunesse manipulée…

Mais le discrédit par la drogue semble être une idée fixe du régime de la Rupture. Naguère du jour au lendemain, il avait découvert que son plus puissant allié grâce à qui son avènement a été rendu possible, s’était mué en trafiquant de drogue (cocaïne pure). Aujourd’hui, les jeunes qui résistent à son coup de force anticonstitutionnel sont aussi des consommateurs de drogue !

Décidément, il n’y a pas à dire, avec la Rupture, la drogue est dans toutes les sauces !

Aminou Balogun

copyright5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s