Bénin : Incendie, Affrontements, Morts : le Jour d’après…

BMP812

Après les feux, les jets de pierre, les balles perdues, les balles gagnées, les fétiches en bois, les incantations, les arrestations, les blessés, les morts, se pose la question de savoir ce que nous réserve la suite du feuilleton. Tandis que les uns se fendent de déclarations vengeresses, les autres continuent de produire des communiqués enflammés. Sur les réseaux sociaux, la violence a atteint des sommets inimaginables. On promet, avec une haine viscérale digne des grandes tragédies, l’Apocalypse pour l’adversaire. Dans le même temps, on demande la paix, comme si elle se décrétait, comme s’il suffisait de l’énoncer pour qu’elle se réalise.

Les autorités, celles qui ont à charge des responsabilités, observent le mutisme le plus total, laissant le terrain à leurs thuriféraires, des griots sans talents prendre le relais. S’ils n’accusent pas les opposants d’avoir instrumentalisé les électeurs, ils s’en prennent aux médias internationaux coupables, à leurs yeux, d’avoir travesti les faits. Des arguments spécieux qui montrent une cécité et une surdité volontaires illustrant le déni de réalité. Incapables de faire leurs examens de conscience, incapables de se rendre compte qu’ils se sont fourvoyés dans les décisions, ils crient aux loups tout en étant dans la peau de l’ours hostile.

De l’autre côté, enflent les rumeurs les plus invraisemblables. Ce qui ressemble à une littérature des plus triviales, s’échange sur le pays et sur le sort de citoyens inscrits sur une liste présumée noire. On a même allégué que Boni Yayi, notre cher ex, sportif à ses heures de marcheur, serait prié, en haut lieu, de quitter le pays. Je ne peux croire à cette sottise: l’article 16 alinéa 2 de notre constitution reste claire à ce sujet :  » aucun citoyen ne peut être contraint à l’exil ».

Tout compte fait, les regards sont désormais tournés vers le Président de la République. C’est à lui que le peuple souverain a confié sa destinée. C’est à lui de montrer sa stature de dirigeant qu’il est, au-delà des querelles, au-delà des clans, au-delà des contorsions partisanes. Il devra s’adresser à lui de manière solennelle, parler à son cœur, exprimer aux parents des victimes, celles dont les cadavres refroidissent toujours à la morgue, toute sa compassion. A-t-il volontairement fait donner le canon contre ses propres citoyens ou est-ce de l’excès de zèle de quelques militaires en mal de reconnaissance?

De 65% en 2016, Patrice Talon est aujourd’hui, en tout cas, sa politique a recueilli moins de 23%. Car, je considère les chiffres de la Cour constitutionnelle artificiellement gonflés. Et qu’on le veuille ou non, c’était un référendum contre ou pour lui.

Si un peuple sanctionne un dirigeant de cette manière, il lui revient à ce dirigeant d’en prendre acte et d’en tirer les conséquences. Il ne devrait pas écouter les va-t-en-guerre, cette race putride et cupide qui veut, au nom de ses intérêts immédiats, que la gangrène prenne. Il ne devrait pas écouter ceux qui dans l’ombre, lui demandent, à cause de leurs patates non encore cuites, de martyriser son peuple. Le Président est le seul élu, celui qui répondra devant son peuple et devant l’histoire, celui au cou duquel on accrochera un collier de fer ou un collier de perles. Et je sais, au fond de lui-même, que Patrice Guillaume Athanase Talon ne voudra jamais quitter la scène politique avec cette image sinon brouillée ou sinistre. Il avait promis, la main sur le coeur, qu’il fera tellement grandir le Bénin qu’on le portera en triomphe. Même si aujourd’hui, il ne semble pas en prendre le chemin, il est encore temps pour lui de se rattraper. Monsieur le Président, le peuple, votre peuple vous attend.

Florent Raoul Couao-Zotti

copyright5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s