Les Européens ont Exterminé 95% des Amérindiens en toute Tranquillité

Blog1.jpg

Sitting Bear, 1908. Photographer: Edward Curtis.

« Indien : le mot a été créé par nous (les Blancs), pas par lui. Il n’est un indien que depuis 500 ans. Pendant 25 000 ans, il a été un Ottawa, un Dakota, un Shoshone, un Cherokee – ou un autre des centaines de peuples qui ont occupé ce continent. (Edgard S. Khan et David W. Hearne ed. Our Brother’s Keeper Indians in White America New York New American Library 1975 P. vii)

Dans ce qui suit, nous échapperons au vocabulaire – « Indiens » ou Amérindiens – des envahisseurs génocidaires en invoquant « Awonawilona
(Celui qui crée et qui contient Tout, le Père de la paternité et de toutes choses) »(The beginning of a Newness : A Zuni Creation Legend » Thirteen Annual Report of The Bureau of American Ethnology, 1895 in Élise Marienstras La résistance indienne aux États-Unis)

Cet article fait suite à :

Une « Révolution » Américaine faite par les génocidaires des « Indiens »

Dans les manuels scolaires, dans les programmes scolaires, il n’y a rien sur le génocide indien. Pourtant il est comparable à la Shoah dans l’horreur des méthodes employées !

« Alors qu’il pointait ses obusiers sur un campement d’Indiens non armés à Sand Creek, au Colorado, en 1864, un colonel de l’armée du nom de John Chivington, qui avait dit une fois que la vie des enfants indiens ne devait pas être épargnée car « les lentes font des poux, » a dit à ses officiers : « Je suis venu pour tuer les Indiens, et je crois qu’il est juste et honorable d’utiliser tous les moyens qu’il y a sous le ciel de Dieu pour tuer les Indiens. » Des centaines de femmes indiennes, enfants, et vieillards furent abattus dans le massacre de Sand Creek. Un officier qui était présent a dit plus tard, « Les femmes et enfants ont été tués et scalpés, les enfants fusillés sur le sein de leur mère, et tous les corps mutilés de la plus horrible des façons. Les cadavres des femmes étaient profanés de telle manière que le récit en est écœurant. » Marlon Brando Songs my Mother Told Me (1994)


Et le nombre de victimes est bien plus important. 6 millions pour le génocide des juifs et 100 millions pour celui des indiens (source wikipédia démocide et wikipédia génocide des indiens). Chaque génocide est important, les recherches et la transmission des événements aux générations futures sont primordiales. C’est pour cette raison qu’il faut étudier tous les génocides !

L’ONU qui défend toujours les colons envahisseurs et qui s’imagine que la population croit encore que c’est une organisation pacifique perpétue le crime européen en refusant de reconnaître le génocide indiens.
« Bien que l’Histoire démographique des Amérindiens montre incontestablement une diminution, ces disparitions ne sont pas actuellement officiellement recensées par l’Organisation des Nations unies en tant que génocides, dans leur ensemble, mais aussi dans le détail, par exemple en ce qui concerne la lente disparition de certaines tribus en Amérique du Sud » wikipédia génocide Amerindien

ALORS QUE LES AWONIENS LEUR OFFRAIENT HOSPITALITÉ ET AIDE LES EUROPÉENS NE PENSAIENT QU’A LES SUPPRIMER

Les Awoniens leur ont offert leur savoir faire en agriculture, chasse, remèdes médicaux afin que ces nouveaux arrivants puissent survivre. Ils ont apporté des vivres à ces hommes venus de la mer pour les aider à tenir le coup… Face à cette générosité, cette gentillesse des Awoniens, les Européens ont répondu par la destruction et l’accaparement de tout ce qu’avaient construit ces peuples que l’on nomme Indiens.
Dès leur arrivée, les Européens ont livré une guerre sans pitié aux Indiens. Ils ont utilisé toutes les méthodes possibles et imaginables pour mettre à bas cette civilisation.Tous les peuples Awoniens sans distinction ont été opprimés.

White Hawk. Cheyenne. 1905

« Diversifiées par leurs anciennes cultures et par leurs conditions présentes, les tribus amérindiennes ont aussi vécu différemment la rencontre avec les Blancs. Toutes ont fini par se heurter au colonisateur, toutes en ont subi l’oppression, mais à des moments différents de leur existence, et suivant des modalités qui ont permis aux unes de résister plus longuement et de survivre, et qui ont précipité les autres dans un déclin précoce et définitif. » p 42 La Résistance indienne aux États Unis, Elise Marienstras

Plusieurs techniques ont été utilisées pour ce génocide de trois siècles Ce génocide s’étend sur 3 siècles et a décimé entre 80 et 100 millions d’Awoniens.

LES MALADIES TRANSMISES PAR LES EUROPÉENS ONT TUE NEUF DIXIÈME DES AWONIENS

Balancer des corps malades avec des balistes de l’autre côté des remparts des murailles fortifiées fut une technique inventée dans l’Antiquité : Polybe en parle. Les navigateurs du XVIème siècle étaient donc bien conscients des conséquences de leur venue sur ces terres lointaines. Ils ont transmis aux populations locales la variole et autres microbes (choléra, grippe). Cette attaque microbienne décima les neuf dixième de ces habitants.

En 1656, Adriaen van der Donck écrit en Nouvelle-Hollande (la future colonie de New York) :

Adriaen van der Donck

«Les Indiens affirment qu’avant l’arrivée des chrétiens, et avant que la variole ne se répande parmi eux, ils étaient dix fois plus nombreux qu’ils ne le sont maintenant, et queleur population a fondu sous l’effet de la maladie qui en a tué les neuf dixièmes . Un peu plus tôt Champlain et les missionnaires jésuites de la Nouvelle-France rapportent qu’en l’espace de dix ans, le nombre des Hurons était passé de 32000 à 10000 personnes. En 1674, le missionnaire puritain Daniel Gookin note, au cours d’une enquête auprès des Indiens du Massachusetts, que les Pequots, qui pouvaient autrefois lever 4000 guerriers n’en disposent plus que 300, et que chez les Narragansets, le nombre des guerriers est passé de 5000 à 1000. Les Wamesis voyaient leur armée réduite de 3000 à 250 hommes ». Adriaen van der Donck, « A Description of the New Netherlands » ; r. angl, New York Historical Society, Collections, 1re série, I, Boston, 1792

lire la suite

copyright5

Un commentaire

  1. Quand les candides Allemands – ces humanistes malgré eux – ont voulu appliquer aux Occidentaux la politique d’extermination que ceux-ci ont appliqué en Afrique et surtout dans les Amériques, ça a été un tollé monstre ! Les Européens ont alors diabolisé les Allemands ; on a parlé de génocide, de crime contre l’humanité. L’humanité naissait alors parce que des Blancs qui se disaient plus blancs que d’autres se sont mis à faire sur ceux-ci ce que les Blancs tous autant qu’ils étaient faisaient sur les Noirs, les Asiatiques et les Amérindiens… Au passage, cela nous a valu un léger répit, où, à force de luttes, ils nous ont octroyé nos indépendances, pour, surtout en Afrique noire, le temps de se remettre de leurs émotions, les reprendre sans crier gare… Ah, les Tartufes !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s