Le Rire Jaune des Africains

blog1

Quelle que soit l’acception qu’on retient du concept d’aliénation – celle d’Hegel, de Marx ou de Freud, – force est d’admettre que l’aliéné  – peuple ou individu – ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Or, dire que l’Africain est aliéné est un truisme. Est-ce pour cela que bien souvent, c’est lorsqu’il l’est le moins, que l’Africain se croit le plus intelligent ?

Prenons l’exemple des « Gilets jaunes » en France. Parce que c’est un mouvement social protestataire, les Africains s’y sont massivement identifiés et n’ont pas hésité à prendre fait et cause pour un mouvement qui lui-même peine à savoir sa propre identité sociale.

Déjà, le fait – lorsqu’on est un Africain, c’est-à-dire natif d’un lieu situé à plus de 5000 km du théâtre des événements – de se mêler de ce qui ne vous concerne pas est en soi cause légitime de perplexité pour un être en pleine possession de sa conscience de soi. Hélas, l’Africain – dont le plus instruit ne l’est pas dans sa langue maternelle mais dans celle de son pire ennemi  – est ainsi fait que de par son histoire, il est incapable  d’assumer une clôture édificatrice de son être. Du reste, il n’est pas très sûr que si le phénomène « Gilets jaunes » se passait à Pékin nous aurions manifesté le même degré de passion et de proximité spéculaire. Mais passons.

Les «Gilets jaunes », on le sait, protestent parce qu’ils rejettent les taxes sur les carburants et d’autres  agressions fiscales connexes du gouvernement de leur pays, la France. Mais comme le gouvernement, et par voie de conséquence, l’Etat français sont dans l’embarras, cela nous excite, et nous sympathisons avec les insurgés sociaux selon la fausse évidence syllogistique qui veut que « l’ennemi de mon ennemi est mon ami ». Et ce, peu importe si la moyenne des « Gilets jaunes » les moins aisés est plus aisée que la moyenne des plus aisés de nos sociétés. Peut-être que, par cette fraternisation nous rêvons de voir naître les mêmes forces protestataires dans nos sociétés pour mettre au pas sinon balayer la tourbe infecte de nos autocrates corrompus  qui se soucient comme d’une guigne du bien-être de leur peuple. Mais ces raisons oniriques ou émotionnelles justifient-elles une sympathie aveugle pour les « Gilets jaunes » ? Savons-nous ce que cache la confrontation entre «les « Gilets jaunes » et leur gouvernement ? Et si derrière le voile éminemment social de cette confrontation se trouvaient des considérations politiques occultes à caractère international ayant prise sur nos intérêts ?

Même si et parce que ce n’est qu’une simple hypothèse, soyons plus clair. Supposons que, pour tenir ses promesses de desserrer l’étau de la Françafrique, Monsieur Macron avait voulu mettre fin à l’arnaque du franc Cfa. A l’évidence, le désengagement progressif pour ne pas dire la fin d’une telle arnaque impliquerait pour la France une grosse perte de revenu qui se chiffrerait annuellement en milliers de milliards d’euros ! Et si la contrepartie de ce manque à gagner – pour ne pas dire manque à arnaquer – selon Macron était de faire participer ses concitoyens à l’effort de libération de l’Afrique  ? Comment mieux pouvait-il y parvenir sinon en demandant un effort fiscal aux Français ? Surtout sur des produits venant d’Afrique et dont la France dispose à sa guise, au détour de guerres fratricides ou d’installations de régimes fantoches.

Et si cette hypothèse qui ne relève pas d’un délire totalement insensé était vraie, ne voyons-nous pas quelle contradiction ce serait pour nous de sympathiser passionnément avec les « Gilets jaunes » sans demander notre reste ?

L’hypothèse n’est peut-être pas vraie, mais ce qui reste vrai c’est le caractère aliéné de notre adhésion à des causes dont nous savons peu de choses, et ce par simple réflexe conditionné.

Aminou Balogun

copyright5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s