La Violence Subliminale de la Haine du Noir dans le Paris Quotidien

blog1

Paris, samedi en début de matinée. Une femme court, hèle le bus après que celui-ci a quitté son arrêt et s’est engagé en pleine voie. Le bus s’arrête, la portière s’ouvre et la femme y entre contente et soulagée.

En jetant un coup d’œil curieux au chauffeur,  je vérifie la conjecture qu’il était un Noir.  Je dois dire que le genre d’exploit que cette femme blanche venait de réaliser ne m’est jamais arrivé depuis plus de 30 ans de vie à Paris. En clair, toutes les fois que j’ai hélé les bus dans ces conditions, les conducteurs, qu’ils soient blancs ou noirs, ont pris un malin plaisir à me brûler la politesse, à m’appliquer strictement la règle et rien que la règle : à savoir un bus s’aborde à l’arrêt de bus, point final.

En dehors du fait qu’en ces matières,  le Noir ne rate jamais l’occasion de se montrer blanc — c’est-à-dire méprisant envers le Noir et compréhensif envers le blanc — , rares sont les Noirs qui ne sont pas plus royalistes que le roi. L’alacrité de la haine de soi du Noir dans le contexte dominé des sociétés occidentale va de pair avec son aplatissement devant la figure instinctivement divinisée du Blanc. Mais quoi qu’il en soit, noir ou blanc, la probabilité qu’une femme blanche d’apparence correcte soit gratifiée d’une telle faveur est indépendante de la race de celui qui l’offre : la bonne volonté assimilatrice des Noirs fonctionne toujours en faveur des Blancs et au détriment des Noirs. En l’occurrence, cette probabilité, à en juger de façon empirique, est supérieure à 90% pour une femme blanche, 60% pour un homme blanc mais reste inférieure à 20% et à 5% respectivement pour  une femme noire et pour un homme noir.

Ainsi se passent les choses à Paris, Capitale de la France, pays des droits de l’homme, de façon banalisée et sans indigner personne car les violences et injustices contre les Noirs sont si générales, diffuses et naturalisées qu’elles en deviennent subliminales.

Alan Basilegpo

copyright5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s