L’Afrique, un Continent Incomparable

blog1

Toutes les élites, Directeurs, PDG, Ministres,  Chefs de gouvernement, Présidents et tutti quanti qui se sont disputés le droit de présider aux destinées des États africains depuis les  soixante dernières années, souvent à coup de fraudes, de coups d’État voire de guerres fratricides ont pensé à quoi ? Que cela se passerait ainsi ? Que leurs folies ne laisseraient aucune trace  ? Que tout se passerait sans conséquences visibles ni mesurables, comme s’ils s’agissait de combats d’animaux, sans suite ni histoire?

Qu’ils jouiraient à la tête des pays, amasseraient tranquillement des fortunes colossales, s’achèteraient des propriétés dans les pays occidentaux, rapatrieraient les maigres ressources de leurs pays vers des paradis fiscaux étrangers sans qu’à terme leur  folie égocentrique resterait sans conséquence ?

Tout à leur hubris, dépourvus de toute faculté de projection dans le temps, ces brutes n’ont  pas pensé qu’il y avait un pays réel, des populations en croissance, des générations montantes avec des exigences vitales voire même des aspirations légitimes et des rêves dignes d’êtres humains. A moins que, à l’instar des Blancs dont ils ont pris la place dans nos pays après la parodie des indépendances, ils pensassent que  les peuples dont ils avaient la charge n’ont ni âme ni aspiration humaine.

Ces oligophrènes à la vue courte n’ont pas pensé qu’en dehors d’Afrique, le monde bougeait, que des nations se prenaient en main, et se construisaient pour le bien-être de leurs populations. Ils ne savent pas non plus que le monde évolue sous la lumière du soleil ou rien ne peut se cacher longtemps ; ils ne se sont pas rendu compte que l’Afrique, loin d’être le personnage allégorique de Platon, n’est pas cachée au fond d’une caverne, ou dans un monde inaccessible.

Et le temps s’est écoulé, des décennies se sont succédé, dans la folie, le délire et l’agitation bestiale. Où en sont les états qu’ils ont tenu à diriger à coups de meurtres, d’intrigues, de violences ou de guerres fratricides ? Où en sont leurs nations dans le concert des nations ? Où en est l’Afrique, en tant que peuples, races et continent ? Ceux qui se sont battus pour être à la tête des pays doivent  au moins avoir l’obligeance de nous faire un rapport comparé sur leur œuvre et le bien-être des peuples qu’ils étaient censés conduire à bon port. Le destin de l’Afrique n’est pas d’être une vallée de larmes, un lieu d’éternelle d’injustice, de frustration et de misère sans nom. Maintenant l’heure du bilan sous le soleil du monde a sonné !

Et que voyons-nous ? Tout un continent qui trinque de l’irresponsabilité d’une tourbe de gredins sans vision, sybarites qui ont placé leur plaisir aveugle au-dessus de la vie de leurs concitoyens,  kleptocrates  qui ont passé le plus clair de leur temps à bâtir  leur fortune sur l’infortune de tout un continent ! Savent-ils qu’à cause de leur cupidité et de leur incurie, l’Afrique est devenue négativement un continent à nul autre comparable ?

Aminou Balogun

copyright5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s