Le Yoruba Devient Langue Officielle au Brésil

blog1.jpg

Pendant ce Temps le Bénin  Attend Peut-être l’Autorisation de la France pour Faire Parler et Écrire Nos Langues nationales à Nos Enfants ! Quelle Honte !

Le gouvernement brésilien a accordé au Yoruba une place de choix parmi les langues parlées dans le pays.

Selon le ministre brésilien de la culture, le Dr Sérgio Sá leitão, le gouvernement a introduit l’étude obligatoire de l’histoire africaine et de la langue yoruba dans les programmes d’enseignement primaire et secondaire.

Le ministre a pris la parole lors d’un événement où l’Institut d’études africaines de l’Université de Sao Paulo, au Brésil, a présenté des dignitaires importants, dont des artistes et des historiens Nigerians, ainsi que des professeurs de culture et de tradition.

Selon lui, l’inclusion de l’histoire africaine et de la langue yoruba dans le programme contribuerait à rapprocher le peuple africain brésilien de ses racines et encouragerait la compréhension de la langue parmi les autres langues importantes du Brésil, à l’exception du portugais qui est la langue officielle. .

Le ministre a également évoqué le rôle joué par le Brésil lors du festival des arts et de la culture, FESTAC 77, tenu à Lagos (Nigeria) en 1977; les programmes interculturels constants entre le Nigeria et le Brésil; le carnaval annuel des arts, de la musique et des expositions culturelles mettant en vedette des artistes africains éminents et des écrivains yoruba tels que Yinka Shonibare, Adeyinka Olaiya et El Anatsui, parmi lesquels le très respecté écrivain Yoruba, le professeur Wande Abimbola.

Parlant lors de l’événement, le lauréat du prix Nobel péruvien, le professeur Mário Vargas Llosa, a également mentionné la communauté africaine au Pérou où les Péruviens africains sont installés jusqu’à ce jour.

Vargas Llosa, qui a remporté le prix Nobel de littérature en 2010, est connu comme l’un des romanciers et essayistes les plus importants d’Amérique latine et l’un des principaux auteurs de sa génération.

Selon Vargas Llosa, le peuple yoruba et sa culture ont aidé l’univers, l’IFA a prouvé son existence chez les êtres humains dès le début et l’IFA est encore très vivante et doit être reconnue encore plus qu’elle ne l’est aujourd’hui.

Selon le professeur Mário Vargas, la langue yoruba ne devrait plus être considérée comme une langue ethnique mais comme une langue universelle vivante dans la culture et la tradition des Africains et ses racines dans l’univers.

S’exprimant en yoruba et en portugais, le professeur Katiuscia Ribeiro de l’Institut des études africaines a attiré l’attention sur les pratiques philosophiques africaines introduisant la représentation constante de la culture et de la religion yoruba dans les croyances traditionnelles brésiliennes.

La religion traditionnelle yoruba est aujourd’hui devenue la pratique religieuse la plus améliorée au Brésil  après les pratiques catholiques. Plusieurs maisons de cultes appelées «ILE ASE» ont la culture, la tradition et la langue yoruba comme officielles, chaque fois que les cultes sont déclarés ouverts pour la journée. Babalawo, Iyalawo, Omo Awo et Aborisa sont tous des usages communs des Yoruba dans la pratique de la religion Yoruba appelée Candomblé au Brésil.

Adeyinka Olaiya, artiste, peintre et illustrateur de carnaval Nigerian, a également exprimé les avantages que la langue yoruba apporterait à la culture brésilienne si elle était pleinement intégrée au programme éducatif brésilien.

Selon Olaiya, vivre au Salvador, au Brésil, équivaut à vivre dans l’un des États occidentaux du Nigeria, où les Yoruba sont majoritairement situés.

Il a déclaré: «La plupart des cultures et des traditions en évidence au Brésil sont toutes des héritages apportés au pays latino-américain par la majorité des familles yoruba, victimes du BARCO NEGREIROS, le NEGRO BOAT qui a amené avec force les esclaves ouest-africains au Brésil. Le patrimoine yoruba, qui représente la majorité des pratiques culturelles africaines au Brésil, a plusieurs mots dans les racines yoruba. Akara, Dendê, Iyalode, Babalawo, Iyalawo et bien d’autres sont tous issus des racines yoruba.

irohin oodua-

Histoire et Culture Yoruba : Oriki des Principales Familles Yoruba d …

copyright5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s